AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

✨ Le bottin des avatars est a jour ! N'oubliez pas de vous y rendre
une fois que votre fiche sera validee ~
✨ Privilegiez la race des humains mais aussi les personnages speciaux
qui n'attendent qu'a etre joues ! Bon jeu a vous !

Partagez | 
 

 A dreaming little bird - Amerlyllian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amerlyllian
❄ Sweet Snow Princess ❄
avatar

❄ Sweet Snow Princess ❄
Afficher infos
Messages : 254
Age : 23
Localisation : Ciudad Real, Espagne
Humeur : Changeante~♪

Feuille de personnage
Vie:
33/33  (33/33)
lv/LV: 7
Inventaire:

MessageSujet: A dreaming little bird - Amerlyllian   Mer 11 Mai - 22:52
Amerlyllian

« Death is just a part of life, a state. It's not permanent. »

IDENTITÉ

❋ Nom(s) : /
❋ Prénom(s) : Amerlyllian
❋ Surnom(s) : Siren, Amy, Ame, Lily, Lillian, blanchette, Blanche Neiges...
❋ Race : Hybride
❋ Age : 32 ans
❋ Sexe : Féminin
❋ Talent(s) : Sait se faire apprécier, mémoire eidétique, bonne oratrice et facilités artistiques.
❋ Signe(s) particulier(s) : Albinos – ses yeux changent de couleur en fonction de ce qu'elle ressent – ongles noirs-violacés – oreilles pointues.
❋ Armes : /
❋ Mode : Pacifiste
❋ Métier : Mentaliste, consultante et artiste indépendante.  

Pouvoirs

→ Empathie : cette maîtrise permet à Siren de ressentir les émotions des êtres qui l'entourent et de transmettre les siennes. C'est une utilisation passive, pour l'instant, qui ne puise pas dans son énergie, contrairement à son autre don. Elle peut contrôler le flux des émotions en étant à proximité de sa ou ses cibles (à moins de 3m) mais, ce pouvoir peut avoir une portée plus grande si elle véhicule les émotions dans sa voix (son chant, plus précisément) ou dans la musique.

→ Médiumicité : ce don lui permet de voir ce que beaucoup ne voient plus ; les êtres qui ne sont plus pour le commun des mortels et, surtout, pour les humains. En effet, on pourrait affirmer qu'elle peut parler, voir et entendre les morts – leurs esprits, du moins. Ce pouvoir peut également l'aider à voir et/ou entendre des événements ayant marqué – ou qui marqueront – un endroit, que ce soit dans le futur ou dans le passé – ce qui l'épuise et peut, même, la faire s'évanouir. Par ailleurs, elle peut également partager ses visions si elle entre en contact avec quelqu'un à l'instant où elle a une vision mais cette utilisation est tout aussi épuisante que la précédente. Il arrive que ses dons convergent dans le monde des rêves, lui permettant d'avoir des visions du passé ou de l'avenir.

→ Cryokinésie thermokinétique : il s'agit d'une capacité qui lui permet de générer des températures très froides à partir de son propre corps ou de l'humidité présente dans l'air et dans l'endroit où elle se trouve. Entre autres, si elle le souhaitait, elle pourrait projeter ce froid produit ou bien, lancer des projectiles gelés – bien qu'elle n'utilise jamais ce pouvoir d'une façon offensive. Notre chère hybride se contente de générer de la glace afin d'immobiliser autrui grâce à cette maîtrise, créer des murs ou des obstacles ainsi que glacer le sol pour mieux pouvoir prendre la fuite – ou faire distraction. Encore est-il, le bon fonctionnement de cette capacité dépend de deux aspects : l'absorption de l’énergie (de la chaleur, en l’occurrence, la puisant autant dans l'atmosphère, le sol comme sur une cible) et la thermokinésie, qui lui permet de supporter des basses températures et transformer la chaleur absorbée en froid. Ironiquement, même si elle puise son pouvoir dans la chaleur, elle supporte mal les températures très hautes – comme ses semblables, il faut croire.




Physique

Amerlyllian est une jeune femme qui ne manque point de charme. Son aspect chétif contraste avec ses généreuses formes, se partageant en deux endroits clés : sa forte poitrine et ses hanches bien rondinettes. Elle a une taille très fine, des longs doigts et jambes, un petit nez, des lèvres pulpeuses, des oreilles pointues qui ne sont pas percées et deux grandes améthystes en guise d'yeux - avec un grain de beauté sous l'un d'entre eux. Ces derniers constituent l'une de ses trois particularités, étant donné qu'ils sont pers : ils changent de couleur en fonction de ses émotions et de son entourage.

La deuxième particularité d'Ame est sa voix, qui est aussi douce qu'harmonieuse, ce qui lui a valu plusieurs appellations et surnoms (Siren, par exemple). La dernière particularité est sa longue chevelure d'un blanc immaculé, si on ignore le fait qu'elle soit une hybride et que ses ongles soient noirs-violacés en permanence. À la lumière – quelle qu'elle soit –, cette dernière a quelques reflets argentés. Elle cascade élégamment et traîne par terre si elle ne met pas des talons, puisqu'elle ne l'a jamais coupée. Elle est lisse, bien qu'elle ondule et boucle par endroits, parfois. Il est rare qu'on la voit avec les cheveux attachés.

Notre jeune artiste porte toujours des habits d'époque mais, son ensemble préféré est composé d'un boléro à manches longues et bouffantes -au bout-, une longue robe tricolore (noire, bleue et blanche), un corset noir, des bottes noires à talons -qui lui font gagner quelques centimètres- et parfois des gants ainsi qu'une coiffe.

Pour ce qui est des accessoires, elle porte souvent des plumes, des rubans ou des fleurs – des roses bleues ou rouges, en l’occurrence. Elle passe pour une fille excentrique et adepte de plusieurs styles vestimentaires qui sont loin d'être discrets : gothic lolita, victorian lolita et hime lolita, notamment, bien qu'il lui arrive de porter des kimonos. Il n'y a que peu de couleurs dans sa garde-robe ; seulement du noir, du blanc, du rouge et du bleu ainsi que quelques touches de mauve.

En sommes, et du haut de son mètre soixante deux, cette jeune femme à la peau extrêmement claire semble être parfaite – une vraie petite poupée. Ceci dit, c'est loin d'être le cas. Plusieurs cicatrices ornent son corps, demeurant pratiquement invisibles à cause de son teint diaphane ; ce sont des cicatrices transversales sur les poignets et la gorge – ce qu'elle cache avec des manches longues et des ras-de-cou.

Par ailleurs, telle que vous la voyez, Amy souffre d'une légère photo-dermatose, ce qui l’encourage à éviter les fortes sources de lumière.



Mental

Mentalement parlant, Amerlyllian est quelqu'un de très complexe. 
Elle a beau être quelqu'un de souriant, elle n'est pas très expressive. Voici son premier paradoxe car, à vrai dire, elle ne montre que rarement ses vraies émotions : un sourire passe avant tout. Cependant, elle peut se laisser emporter par celles d'autrui et c'est ce qui la rend lunatique – elle les ressent, puisqu'elle est douée d'empathie.

Généralement, vous ne la verrez pas souvent en colère car c'est quelqu'un de relativement calme et de très patient, hormis lorsqu'on touche à ce qui lui appartient ou qu'on blesse ceux qui lui sont chers. Elle ne parle jamais pour rien dire. D'ailleurs, elle ne parle pas beaucoup, en temps normal. Nonobstant, vous pourrez toujours vous délecter du magnifique son de sa voix si vous avez l'occasion de l'entendre chanter – ce qui n'est pas rare.

C'est une femme qui a une très grande culture, qui adore lire et qui est toujours à l'écoute. Elle est le genre de personne qui apprend vite quelque chose et le fait d'être plutôt réservée ne semblait lui poser beaucoup de problèmes sur le plan sentimental. Elle est devenue claustrophobe et le silence prolongé - et absolu - est devenu une source d'angoisse puisqu'il lui rappelle un sale épisode de sa vie. Néanmoins, elle n'aime pas les endroits et les individus trop bruyants.

Bien qu'elle n'ait pas vraiment du mal à s’intégrer dans la société actuelle même si elle fuit la technologie et la foule – on pourrait même la qualifier d'être quelqu'un de sociable mais c'est rare qu'elle aille vers autrui : ça doit être le contraire. Et, malgré son éventuel désir de passer inaperçue, la discrétion n'est pas dans ses gènes, hélas. Globalement parlant, c'est quelqu'un d'humble, de poli et de courtois. Quelqu'un de très affable, pourrions-nous prétendre. On peut dire même, qu'elle est quelqu'un d'assez tactile, qui ne refuse aucune preuve d'affection – d'autant plus que sa température corporelle est relativement basse, ce qui lui fait apprécier davantage le contact physique avec autrui.

Toutefois, mademoiselle peut se renfermer sur elle-même très facilement et devenir assez froide, sèche, orgueilleuse et très désagréable lorsque l'on essaye de la faire parler de son passé. Elle n'aime pas parler d'elle et ne supporte pas qu'on remette en question sa parole ou ses dires mais elle ne vous fera jamais de mal – physiquement parlant, du moins : elle connaît le pouvoir des mots et n'hésite pas à en faire usage – à bon scient, en général. C'est quelqu'un de très loyal et fidèle mais qui a du mal à s'attacher aux gens, ou, plutôt, qui refuse de le faire par crainte d'être rejetée ou humiliée, notamment lorsque cela concerne ses dons. Elle ne met jamais puisqu'elle considère que c'est un artifice dont elle n'a pas besoin, tout comme les préjugés. Elle traite autrui comme elle juge qu'on le mérite et ce, jusqu'à preuve du contraire. Que ce soient des humains, des monstres ou des hybrides. Elle ne juge rien ni personne qu'elle ne connaisse pas, d'une façon ou d'une autre.

Étant très proche de la mort, elle a une sensibilité spirituelle très accrue. Il lui arrive de voir des « choses », comme elle dit. Parfois, vous la verrez parler « seule », en apparences, ce qui n'es pas vraiment le cas. Elle est consciente du fait que tout ce qu'elle voit n'est pas pour autant mais, en temps normal, elle est incapable de faire la différence entre un esprit et une personne normale. Encore est-il, Amy a un moyen quasi infaillible pour arranger cela : tendre une main pour toucher ceux qui se trouvent près d'elle. Si sa main ne rencontre aucun obstacle, c'est que l'Être en question n'est plus. Notre jeune albinos a des troubles du sommeil, elle peine à dormir et les rêves se font rares et chaotiques… En général, elle ne fait que cauchemarder – ce qui ne lui donne pas du tout envie de dormir, au final.

Elle possède une mémoire eidétique, étant capable de mémoriser tout ce qu'elle voit et entend, ce qui lui cause souvent des fortes migraines quand elle est bombardée d'informations. Amy a une vision très poussée de la religion et très « étrange », en même temps. Elle ne croit pas aux dieux tels qu'on nous les présente, mais elle croit dans le concept global, sans jamais réfuter aucune croyance. Elle est très ouverte d'esprit, peut-on dire, puisqu'elle elle toujours fière d'avoir accès à des nouvelles expériences. Elle tente aussi bien que mal de profiter de la vie et sait qu'elle a des limites importantes à ne pas dépasser. 

Ses plantes et ses animaux comblent partiellement son manque d'affection. De ce fait, elle a un oiseau de proie qu'elle utilise comme messager puisqu'elle ne possède pas de téléphone. Elle ne sait pas vraiment cuisiner, mais adore la pâtisserie parce qu'elle considère que c'est aussi un art. Étant aussi une artiste à temps perdu, elle aime innover ses recettes, utilisant des ingrédients peu communs (des fleurs, en l’occurrence) sans pour autant attenter contre les saveurs de ses créations. Elle sait aussi jouer du piano, de la harpe et du violon, bien qu'elle ne connaisse pas les notes et qu'elle ne sache pas lire une partition : elle joue d'oreille et/ou improvise, la plupart du temps.

Après, il faut la connaître pour mieux comprendre…
En avez-vous toujours envie? 


Histoire


Prologue

Tout le monde meurt.
Quel qu'il soit son âge, son sexe, sa race, son statut social ou sa couleur de peau. La Mort n'a pas de préjugés, la Mort est neutre et ne peut être déjouée... ou est-le cas ? Quelle qu'elle soit l'époque dans laquelle nous vivions, nous avons le droit de choisir comment le faire – comment essayer de la déjouer ou comment mourir. Nous sommes libres de fuir, de nous cacher et de renier notre mortalité mais tout ce qui est, doit un jour cesser d'être. Ainsi, bien que la date soit floue, la sentence de mort de ta mère sonna lors de ton deuxième hiver… toi, tu continuas de vivre.

Ainsi, le monde ne pouvait point cesser de tourner…
Et, suite à cela, ta vie changea brusquement et n'a cessé de le faire – ce n'est toujours pas le cas, d'ailleurs. À bien ou à mal ? Tu étais incapable d'en juger car tu trouvais une sorte de bonheur dans les rares joies de ton quotidien. Même si tu n'avais pas toujours la Foi et que ta santé était plutôt moyenne, tu chérissais chaque moment heureux. Encore est-il, mon petit rossignol, il y a maintes choses que tu ignores au sujet de tes origines ainsi que des gens avec qui tu partages des liens de sang… Viens, Amy. Viens. Écoute ce que j'ai à te dire et sois prudente, ma petite.

Parce que les gens ne sont pas tous aussi bons que tu le voudrais
Et même si tu as un certain recul envers la société,
Saches qu'on peut encore te berner...

Chapitre I

Dans le fin fond de ta mémoire, il n'y a qu'un seul souvenir de feu ta mère, de ta famille. Tu étais trop petite pour te rappeler de ton frère aîné et tu n'as jamais vraiment pu connaître ton père. C'est une image très floue mais le sourire de ta génitrice est resté gravé dans ton esprit : ses lèvres bleutées, ses grands yeux d'améthyste et sa longue chevelure nivéenne – comme la tienne –, fantomatique et fragile.

En y réfléchissant, tu te souvenais d'avoir vu quelque chose couler le long de ses joues avant qu'elle ne bouge ses lèvres, te murmurant de ne jamais perdre le sourire et d'être sage – chose dont tu ne te souviens point – avant de déposer un baiser sur ton front. Néanmoins, tu te souviens de cette douce mélodie qu'elle te chanta, d'une voix étouffée, et qui résonnait dans la forêt qui t'avait vu naître, qui fut le foyer de ta mère ainsi que son tombeau : elle fut trahie et assassinée par la personne qu'elle aimait le plus et qui emporta ton frère aîné. Votre père.

Bien heureusement, tu n'as jamais connu cet homme, ce psychopathe égoïste et égocentrique. C'était un homme avare, ingrat et plein de préjugés. Même si sa famille et lui avaient été accueillis dans l'Underground comme beaucoup des survivants de la surface, il n'appréciait pas les monstres. Il les détestait même et s'efforçait de les côtoyer dans l'espoir de pouvoir en tuer, tôt ou tard. Blesser autrui était son petit plaisir quotidien, il s'en ravissait. C'était un musicien et un compositeur raté reconverti en mercenaire. Et, pour faire simple, il crut que ta mère était humaine de par son apparence mais c'était loin d'être le cas… Elle était une créature de la forêt Enneigée. Un de ces êtres éphémères et ambigus qui peuvent autant vous guider quand vous êtes perdus comme vous prendre la vie si vous entrez dans leur territoire avec des idées hostiles : une femme des glaces, une yuki-onna. De par son âge, elle était capable d'apporter des petites modifications sur son corps afin d'échapper à ces conflits stériles qui pouvaient avoir lieux avec les humains qu'elle croisait en forêt. Hélas, il y aura toujours des mauvaises personnes et ton géniteur en fait partie....

D'ailleurs, il aurait bien voulu t'emporter, toi-aussi, mais ta mère avait tout fait pour pouvoir te sauver, toi au moins. Mourante, ta mère t’enveloppa dans son kimono et te déposa à orée des bois, là où les enfants de Snowdin avaient l'habitude de jouer, afin que quelqu'un puisse te trouver et s'occuper de toi. Malheureusement, elle ne put aller plus loin avant qu'elle ne se transforme en cendre.

Chapitre II

Ce fut une famille de monstres lapins de Snowdin qui t'éleva après que l'aîné de leurs fils t'ait trouvée à orée des bois – couverte par le kimono et les cendres de ta mère. Tu ne savais pas vraiment parler, à l'époque mais tu savais dire ton prénom. C'était bien la seule chose dont tu te souvins, par la suite… avec le temps, ce vague souvenir de ta mère fut archivé dans les abysses de ta mémoire, là où se rangeaient tes phobies et les petites comptines qu'on t'apprit pendant ton enfance à Snowdin.

Tu étais une fille très solitaire mais qui s'entendait assez bien avec les autres enfants sans pour autant jouer avec eux. Tu te tenais souvent à l'écart, tu jouais avec la neige et avec les plantes. Tu regardais les autres faire jusqu'à ce qu'on t'apprenne à lire. À partir de ce moment-là, tu venais presque à ignorer les autres enfants – involontairement –, dévorant tous les livres qui se trouvaient à ta portée. Beaucoup, tu ne les comprenais pas, étant enfant, puisqu'ils traitaient des sujets dont tu n'avais que des maigres bases inculquées par tes parents adoptifs. Ces derniers firent ton éducation puisque tu n'étais pas assez ouverte pour pouvoir être scolarisée – sachant que tu risquais d'avoir des problèmes si tu ignorais aussi les enfants à l'école tout en restant à l'écart... Quand tu ne lissais pas, c'est que tu étais en train de dessiner – tu adorais ça. Et, plus tard, quand tu entrepris ta dixième année, tu t’intéressas à la musique. Un vieil homme, un musicien errant, resta quelques jours à Snowdin et tu allais le voir tous les jours à la place du sapin de Noël. Les autres enfants s'y intéressaient, certes, mais pas autant que toi. Ton regard pétillait quand tu l'écoutais jouer et chanter.

Le barde revint plusieurs années au village et tu lui accordais toujours le même intérêt. Quand tu eus treize ans, il t'offrit sa harpe ; il te dit qu'il ne s'en servait plus et qu'elle l'encombrait plus qu'autre chose mais, en vrai, il voulait surtout te faire sourire – ce fut ton tout premier ami, en dehors du milieu familial. Il tenait à son instrument puisque c'était son tout premier mais il préférait le savoir avec toi. Il t'apprit les bases pour que tu puisses en jouer et ce fut ainsi que tu appris progressivement – tu étais une autodidacte très assidue.

Une année, le musicien ne revint plus.
Ni la suivante, ni celle d'après.
Il était décédé.

Chapitre III

Quand cet homme mourut, tu tardas quelques mois à faire son deuil, même si tu savais que tout être vivant doit cesser d'être, tôt ou tard – la mort n'est qu'une partie du cycle vital et n'est jamais la fin, mais le début d'autre chose. Afin de te distraire et de ramener un peu plus d'argent à ta famille adoptive – qui eut d'autres enfants, entre temps –, tu travaillas avec la propriétaire de la boutique de Snowdin. Ce fut ainsi que tu t’intéressas à la pâtisserie et cette femme t'apprit presque tout ce que tu sais aujourd'hui dans ce domaine. Elle t'encourageait à innover dans tes recettes, disant que c'était mieux de les personnaliser afin de les faire tiennes – d'une certaine façon.

Le fait d'avoir des horaires et des responsabilités hors et dans la maison t'aida à échapper à ta peine, tes cauchemars et autres. Du moment que tu avais quelque chose à faire, tu étais contente puisque tu n'avais pas l'occasion de te sentir seule – même si, dès que tu avais un peu de temps libre, tu éprouvais un vide que tu peinais à combler.

Quand tu eus épargné assez d'argent, tu t'achetas un oiseau messager. C'était un faucon assez capricieux que le vendeur n'arrivait pas à contenir. Il était trop agressif pour lui puisqu'il avait été récemment apprivoisé. Encore est-il, ce type ne t'avait pas fait de solde malgré le fait qu'il voulait s'en débarrasser.

Tout le monde avait des portables et ce qu'on appelait undernet ou internet. Tu n'as jamais éprouvé le besoin d'user des nouvelles technologies – au contraire : tu les fuyais. Tu préférais écrire des lettres et envoyer des messages à l'aide de ton oiseau de proie. Ce dernier était rebelle, certes, mais il ne t'a jamais trahie. Tu avais un très bon feeling avec les animaux et les plantes.


Épilogue

Bien que les humains et les monstres aient des préjugés auprès des hybrides, tu as toujours réussi à te faire apprécier et à trouver des bonnes personnes. Tu ne cachais pas vraiment ta nature mais tu étais prudente. Tu n'abusais pas de tes pouvoirs et, surtout, tu ne les utilisais jamais à mauvais escient. Tu avais fait l'Art et de la Musique ton métier. À contre cœur, tu vendais parfois des tableaux pour gagner un peu d'argent. D'autres fois, on te contactait en douces pour que tu retrouves quelqu'un ou quelque chose – tu étais une sorte de médium, de Mentaliste qu'on consultait avec une certaine régularité.

Tu étais une jeune femme réservée et plutôt indépendante, voire solitaire, mais tu craignais cette solitude qu'on pensait que tu appréciais tant… Il fallait que tu fasses enfin ta vie, que tu trouves des amis – des vrais – et que tu partes vivre quelque part, Amy, seule ou avec quelqu'un. Pour l'instant, tu vis à Snowdin, où il fait assez froid toute l'année et que la neige est éternelle avec la famille de monstres qui t'a élevée. Même si tu es déjà adulte et que songes à quitter ton foyer et que tu sais qu'ils te soutiendront toujours, quoi que tu entreprennes de faire, tu y restes pour aider ces gens à qui tu dois la vie et ton éducation – tu leur est redevable.

Auras-tu le malheur de rencontrer ton géniteur, un jour ? Et de revoir ton frère aîné ? Même si tu les voyais, tu ne les reconnaîtrais certainement pas mais eux, ça se pourrait puisque tu ressembles beaucoup à ta mère. D'ailleurs… Sauras-tu survivre si tu venais à quitter Snowdin et tu t'éloignais de Waterfall ? Tout ne dépend pas que de toi, ma grande, mais tu feras de ton mieux pour aller de l'avant et surmonter les obstacles qui seront mis à ta portée. Saches, toutefois, que le Destin te réserve maintes arcanes...


PSEUDO

Qui es-tu derrière ton écran ? Jeune otaku très étrange, ayant un humour fort douteux, trop franche, qui ne tait que rarement ce qu'elle pense (que ce soit bon ou mauvais) et… je préfère que vous me connaissiez et me jugiez par vous-mêmes. Je ne veux pas vous faire fuir. :3 En dehors de cela, je suis aide-soignante et webdesigner au chomage~♪
Comment as-tu découvert le forum ? Via la fonda
Si vous venez à disparaître du forum, que devrions nous faire de votre pauvre personnage ?  : Si je disparais plus d'une semaine sans prévenir, c'est que j'ai eu des problèmes, que ce soit techniques ou autres. Gardez mon compte, please. Ce n'est pas normal que je prenne le large sans prévenir.
Comment trouves-tu le forum ? Z'aime ♥ Mais je pense qu'il faudrait changer la couleur du texte dans les zones de saisie (c'est blanc sur blanc).
As-tu lu le règlement ? Of course, mais quelle question !
❋  Si oui, quel est donc le code : Validé par Sans
❋ Pourquoi as-tu choisi ce personnage ? : Parce que je l'adore, ma petite Amy.
Autre chose d'intelligent à nous dire (ou pas) : J'aime les spaghetti *s'enterre*
codage par Artemis/Seren/Wegniale/Swilver pour Epicode et modifié par Undyne, pour le forum TUH



PrésentationLiensRps
Voix normaleThème ❋ Couleur : #cba6de


Dernière édition par Amerlyllian le Lun 3 Juil - 11:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azhentia-chronicles.eclipseforo.com/
Sans
Squelette Sans-sationnel
avatar

Squelette Sans-sationnel
Afficher infos
Messages : 410
Age : 22
Localisation : Snowdin.
Humeur : Toujours de bone humeur, ha ha !

Feuille de personnage
Vie:
1/1  (1/1)
lv/LV: ???
Inventaire:

MessageSujet: Re: A dreaming little bird - Amerlyllian   Jeu 12 Mai - 17:51
*Bienvenue la sirène !

*C'est une magnifique fiche et j'adore ton personnage, je n'ai rien a dire sur celle-ci qui est très bien faite. J'aime beaucoup ton style d'écriture.
*Mais faut croire que les pères sont toujours méchants, mais bon !
*Tu es validée ~

*N'oublie donc pas de faire ton carnet, fiche de lien, et le reste !
*Bone chance et amuse toi bien !


Thèmes / Voix & combat :



*Hey Invité ! shake my hand, he he !
Gif SO cool !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theundertaleheart.forumofficiel.com
 

A dreaming little bird - Amerlyllian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [réservée]Le secret du Black bird...
» (03) BLUE ▽ i feel like a flightless bird
» “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON
» i was dreaming for so long (hope&delysia)
» Prière pour le dieu des enfants perdus... [ PV : Amerlyllian Die. Rosenberg]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Undertale Heart :: Arrivée dans ce monde :: Présentations :: Fiches validées :: Fiches pacifistes-