AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

✨ Le bottin des avatars est a jour ! N'oubliez pas de vous y rendre
une fois que votre fiche sera validee ~
✨ Privilegiez la race des humains mais aussi les personnages speciaux
qui n'attendent qu'a etre joues ! Bon jeu a vous !

Partagez | 
 

 Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mar 27 Déc - 7:02
Le réveil de Jena fut rythmé par des coups à sa porte, si ces derniers semblaient timides avec des intervalles espacés et irréguliers ils furent suffisamment fort pour sortir Jenae de sa torpeur, bien que cela ne tenait pas de l’exploit étant donné le sommeil très léger de la guerrière, toujours sur le qui-vive. Elle s’étira légèrement et bailla bruyamment, chose qu’elle ne se permettait seulement dans l’intimité de sa demeure, elle regarda vaguement l’horloge posée sur sa table basse à gauche de son lit, midi. Elle se frotta l’œil avant de bailler mollement de nouveau pour enfin sortir dynamiquement de son lit, immédiatement elle se saisit de sa labrys, adossé contre la même table basse. La portant aisément de sa main droite Jenae se dirigea par la suite dans sa salle de bain afin de se vêtir de son peignoir, le climat d’Hotland ne permettait pas des vêtements trop lourd, surtout pour dormir, par conséquent la nuit mademoiselle Dranc n’était vêtu que d’une nuisette très fine et arrivant tout juste en haut de ses genoux, accoutrement qu’elle ne pouvait raisonnablement pas laissé qui que ce soit voir, c’était d’ailleurs la seule raison de l’achat de ce peignoir.

S’assurant tout de même rapidement qu’elle était un minimum présentable, Jenae descendit ensuite au rez de chaussé, les coups à sa porte continuaient et étaient plus soutenue, qui cela pouvait-il être ? Elle n’attendait personne et ne voyait pas qui pourrait lui rendre visite, toujours sa hache en main elle s’approcha de sa porte, elle était à première vue semblable à n’importe quelle porte mais Jenae y avait installée certaine modification supplémentaire par sécurité et cela depuis l’arrivée des humains dans les souterrains.
Pour commencer il y avait l’installation d’une barricade amovible, une planche de bois renforcé par des gouttières de métal qui avaientt pour fonction d’empêcher la porte d’être enfoncer de l’extérieur, bien entendu elle n’était qu’en position que lorsque Jenae était chez elle, n’ayant aucun moyen d’ouvrir la porte de l’extérieur dans le cas contraire. Ensuite il y avait la présence d’un deuxième verrous, plus solide que celui de base et ayant donc sa propre clé et pour terminer, une visière, mini plaque à la hauteur de l’œil de Jena, une sorte de petite planche de quelque centimètre pouvant être déplacée à l’horizontale afin de voir la personne de tenant de l’autre côté de la porte. Jenae plaqua sa hache sur sa porte et la posta juste en dessous de cette visière, une habitude qu’elle avait prise lorsqu’elle n’avait pas la certitude qu’il n’y avait pas de menace à l’extérieur, lorsqu’elle ouvrait la visière elle était prête à rabattre sa hache pour couvrir le trou si un objet pointu tentait d’atteindre son œil, cela était nécessaire par les temps actuelles, enfin selon elle.
D’un mouvement vif elle ouvrit la visière, mais à sa grande surprise il ne s’agissait que de l’un de ses voisins, un monstre de taille moyenne semblable à un reptile bipède sûrement plus grand s’il n’était pas courbé, ses écailles entièrement noirs comme ses pupilles le rapprochait de la salamandre.
Jenae referma tout aussi brusquement sa visière, elle retira sa barricade avant de déverrouiller ses deux verrous, cela prit bien une trentaine de seconde avant qu’elle n’entre-ouvre sa porte laissant dépasser sa tête.

-Je peux vous aider Mr. Neel ? Elle appréciait ce voisin, il s’était toujours montré courtois et respectueux, marié, 2 jeunes enfants et travaillant comme marchand à la capitale, un bon citoyen comme aimait l’appelé Jenae.

-Ho non, c’est juste que… et bien personne ne vous a vus ce matin courir… on se demandait si vous alliez bien… Vous savez avec tout ce qui se passe en ce moment...

La guerrière fut assez étonnée, elle était habituée à se soucier des autres et pas l’inverse, quelque part elle était flatté, mais de l’autre elle était gênée. C’était elle la guerrière, elle se considérait comme protectrice des souterrains et Hotland était sa chaise gardée…

-Tout va bien, c’est mon jour de congé, on en a tous besoin n’est-ce pas ?

C’était assez étrange de parler de jour de congé pour quelqu’un qui techniquement parlant n’avait pas de travail enfin rien d’officiel du moins… Quoiqu’il en soit elle ferma sa porte sans laisser le temps à son interlocuteur de répondre quoique ce soit. Car oui, même si Jenae c’était permis de faire une grasse matinée assez importante elle avait tout de même des projets pour cette journée de totale liberté. Elle se prépara donc, revêtant la même armure que tous les jours, sa cape, bien entendu sa hache et enfin un petit carnet de note.

Elle quitta Hotland sans emprunter la barque du Riverman pour directement rejoindre Snowdin, cela aurait put lui faire économiser plusieurs heures de marche et ça lui aurait évité de traverser Waterfall, région que Jenae n’appréciait pas pour multiple raison, mais aujourd’hui elle était relativement de bonne humeur et un étant donné qu’elle avait volontairement sauté son entraînement matinale un peu de marche ne lui ferait pas de mal.

Rien de spécial ne se produisit durant sa marche à travers Waterfall, comme la plupart du temps d’ailleurs, il fallait dire que de manière générale c’est Jenae qui allait au-devant du danger et non l’inverse.

Arrivé à Snowdin, la seule chose notable fut le vent glacial aussi peu accueillant qu’à son habitude, l’une des rares choses pouvant faire frissonner la guerrière, malgré le fait que Jenae passait presque tous les jours dans la régions enneigés et qu’elle y avait même grandi. Elle se servi de sa cape pour se réchauffer autant qu’elle pouvait, elle devait prendre sont mal en patience de toute manière elle n’allait pas rester longtemps ici. Traversant l’espace urbain puis la forêt enneigés, Jenae arriva assez rapidement devant une grande porte, celle menant au ruine.

Cela faisait un moment qu’elle songeait à visiter cette zone des souterrains, elle avait longtemps inaccessible, la reine Toriel y ayant trouvé refuge lorsqu’elle avait abandonné le trône et son peuple par la même occasion. Elle avait fuit ses responsabilités pour protéger les humains et elle avait également échoué dans cette tâche, Jenae grinça des dents rien que de penser qu’une telle personne puisse secondé le dirigeant actuelle des souterrains, mais après tout il s’agissait de son fils, jamais il ne quitterait l’influence maternel s’en était lamentable…
Quoiqu’il en soit cela faisait longtemps que les ruines étant donc inaccessible et il étant grand temps que la guerrière découvre de quoi cela avait l’air. Premier bastion lorsque les monstres avaient perdu la guerre contre l’humanité il y a si longtemps de cela, lieu ou Frisk, l’humaine ayant chamboulé tous les souterrains, était tombée et avant lui tant de jeune humain. Bref ce lieu avait une symbolique quelle soit positive ou négative et cette journée de congé allait lui permettre d’en découvrir le plus possible.

Elle poussa l’imposante porte et s’enfonça dans cette zone dont elle ne connaissait rien, elle n’avait pas été aussi excitée depuis son adolescence lorsqu’elle avait intégré la garde royale et cela remontait déjà à loin !  

La température fut de suite plus agréable, Jena en profita donc pour déserrer sa cape. Elle du ensuite parcourir un long couloir, dont les murs et le sol était de teinte violet, s’assombrissant plus elle avançait, tout au bout elle fit face à une nouvelle porte elle aussi assez imposante. Sans aucune hésitation elle la franchit également, de l’autre côté un nouveau couloir semblable au précédent également, Jenae continua d’avancer en restant un minimum vigilante, mais son enthousiasme pris amplement le dessus si bien que sans s’en rendre compte elle commença à fredonner au fur et à mesure qu’elle progressait. Lorsqu’elle arriva enfin à des escaliers elle ne put retenir un petit :

-héhé !

Elle monta portant les escaliers lentement, comme pour graver l’instant en mémoire, elle fut assez étonnée lorsqu’elle arriva dans ce qui semblait être une maison. Dans le noir, Jenae tâta légèrement le proche avant de trouver un interrupteur éclairant finalement les lieux. Effectivement il s’agissait bien d’une maison, la guerrière compris très vite que cet endroit avait dû servir de lieu de vie pour Toriel lors de son exil, à première vue l’endroit était désormais inhabité étant donnée la poussière environnante. Quoiqu’il en soit Jenae commença à inspecter la maison en prenant des notes dans le calepin qu’elle avait au préalable apporté, elle alla tout d’abord dans la direction du salon :« étagère vide (ayant sûrement contenu différends livres), présence d’une cheminée encore en bon état, table de grande taille ». Puis la cuisine :« cuisine parfaitement équipé, capacité de nourrir un nombre important de personne, absence de certains ustensiles comme des couteaux. » Et enfin les chambres, « : première chambre avec une capacité d’accueil de plus d’une dizaine de personnes, voir une vingtaine avec des lits superposables ; seconde chambre plus grande, peut donc accueillir d’avantage de personne, dans ce cas les meubles doivent bien entendu être déplacé... ».

Cependant lorsque Jenae voulut rentrer dans la dernière salle, cette dernière refusa de s’ouvrir, Jenae fouilla toute la maison mais elle ne trouva aucune clé permettant d’ouvrir cette salle. Elle aurait pu simplement passer son chemin, après ce n’était qu’une salle, quelle importance avait-elle ? Si elle était fermée alors peut-être y avait-il une raison. Mais de ça Jenae s’en moquait, elle voulait..non elle devait savoir ce qu’il y avait de l’autre côté, cette maison avait une certaine importance pour son œil, elle pouvait prouver quelque chose… mais pour cela elle devait connaître l’intégralité de la demeure. Elle dégaina donc sa hache, s’il n’y avait pas clé pour ouvrir cette porte… alors elle l’enfoncerait sans aucune hésitation.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mar 27 Déc - 18:35


CAUCHEMAR

OU

RÊVE ?


Feat. Jenae
Le cauchemar est l'épreuve nécessaire du rêve, sa première incarnation.

Moiteur des souterrains. Chaleur humide. Silence. Douceur et calme.
Dans la chaleur étouffante du tunnel, dans son doux silence, dans son calme paisible, une petite silhouette marche sans mot dire. Pas bien grande, pas petite pour autant, la démarche assurée, la posture droite, le pas sans hésitation, le regard rivé aux parois, elle semble réfléchir, loin, très loin de nous.
Calme solitude. Paisible tranquillité.
Ses longs cheveux violets ramenés devant elle, la capuche enfoncée sur la tête, le regard vermillon perdu dans des pensées qu'elle seule connait, la jeune fille, qui, pourrait-on croire, n'est âgée que de dix-sept ans, et en fait perdue dans des souvenirs lointains qu'une personne aussi jeune n'aurait jamais pu connaître.
Passé ancien. Doux conte pour enfant.
La jeune fille connait ces souterrains. C'est ici qu'elle a vu le jour. C'est ici qu'elle a rencontré Dovahkiin. C'est ici que tout a commencé. Une belle histoire entre deux jeunes qui n'avaient personne.
Arrivée des humains. Changement. Début de la fin.
C'est la faute des humains si Dovahkiin a changé. La jeune fille ne leur en veut pas, pas le moins du monde. Elle est bien placée pour savoir que, si le destin en avait voulu ainsi, rien n'aurait pu le contredire. Elle sait aussi qu'un jour, sa route recroisera celle du dragon. Mais pour l'instant, elle erre sans but dans des souterrains vides.
Exil d'une reine. Rencontre d'histoires.
Le regard vermillon de la jeune fille croise le grand escalier de pierre. Elle connait l'endroit. Au cours de sa longue existence, elle a déjà eu l'occasion d'entrer dans la maison surplombant les escaliers. Maison qui abrita Toriel lors de sa fuite. Elle se fichait pas mal de ce qu'avait fait Toriel, ce n'était pas ses affaires. Mais cette maison, elle l’appréciait beaucoup, et, lorsqu'elle ne savait pas où aller, elle se dirigeait vers elle. Pourquoi ? Elle y avait été une fois, avant sa dernière dispute avec Dovahkiin. Et elle n'oublierait jamais ce qu'il s'était passé ce jour là. Jamais.
Brutalité du retour au présent. Affreux sentiment de trahison.
Elle monte les marches, une à une, doucement. Elle laisse, comme à son habitude, le temps pour graver ce jour dans son esprit. Une fois en haut, elle pénètre dans la maison. Elle traverse les salles sans les voir. Elle sait où elle va. Et surtout, elle sait où elle ne va pas.
Affreux sentiment de culpabilité.
Elle fini par arriver devant une porte close. Elle se souvient avoir gardé la clé, précieusement dans son sac, lorsqu'elle été sortie de la pièce avec Dovahkiin. "C'est notre petit secret," s'étaient-ils confiés. Elle attrapa son sac, imagina la clé e la sortit. Elle l'enfonça dans la serrure et entra dans une petite salle. Elle n'est pas bien grande et complètement vide. Seules des étagères ornaient la pièce. Elle servait probablement de placard. Mais, pour la jeune fille, ça n'a aucune importance. C'est sentimental.
Culpabilité et trahison.
C'est ce jour-là qu'elle aurait dû se rendre compte que Dovahkiin avait changé. Mais elle n'avait pas fait attention, croyant seulement que c'était la maison qui le rendait nerveux.
Ma trahison. Affreux sentiment.
Elle ferma la porte à clé et s'assit sur le sol, contre la porte. Elle y resta un moment, très long, tellement long qu'elle ne se souvenait plus depuis combien de temps elle était là lorsque, sans qu'elle ne le sache, une monstre pénétra dans l'intimité de la maison. Elle réfléchissait à ce qu'ils s'étaient dit, à comment elle avait fait pour ne pas comprendre, à comment elle aurait pu l'aider... Lorsque que la monstre tenta d'ouvrir la porte fermée. La jeune fille, éberluée, sembla ne pas comprendre immédiatement. Et puis elle se ressaisit, porte la main à la clé, renonce et lance d'une voix légèrement hésitante, suite à ses pensées :
« Foutez-moi la paix ! »
Colère. Contre moi.
Elle n'avait jamais parlé avec autant de colère dans la voix. Sauf lorsque Dovahkiin avait lui-même refusé de lui ouvrir la porte. Elle ne voulait pas être dérangée. Pas dans son cocon. Et elle ne voulait pas que qui que ce soit ne brise sa solitude. Mais une partie d'elle-même lui disait que c'était déjà fait. Elle ne voulait pas la croire, mais pourtant elle avait bien raison.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 28 Déc - 5:02
La porte semblait en bon état, du moins en apparence, mais Jenae ce doutait qu’après autant d’année dans cette maison d’abandonnée le bois avait dû s’altérer, deux à trois coups de hache et elle pourrait rentrer aisément dans la dernière salle, l’acier aurait raison du bois.

Elle porta sa hache au-dessus d’elle afin de donner plus de puissance au coup qu’elle allait porter, elle resserra sa prise sur son arme et fixa la cible à abattre. Si Jenae n’avait pas entendu la voix de l’autre de côté, elle aurait détruit cette porte… mais cette voix, l’avait coupé nette. Tout d’abord dû à l’effet de surprise, la guerrière était persuadée d’être seul dans cette demeure, cette voix féminine… une squatteuse qui avait élu domicile ici ? Ce ne serait pas étonnant, une maison en parfaite état et personne pour y vivre dedans ? Cela aurait été un véritable gâchis… Mais d’un autre côté il pouvait aussi s’agir de quelqu’un de passage, tout comme elle, mais dans ce cas de figure l’hostilité de son interlocutrice était totalement illégitime. Car oui, un autre détail qui avait stoppé Jena était l’hostilité que cette personne semblait porté à son égard, comme si elle était une intruse ici…

L’idée de faire demi-tout lui traversa l’esprit, après tout elle pourrait revenir plus tard, les ruines ne se limitaient pas à l’ancienne demeure de Toriel, une vaste étendue l’attendait encore. Mais elle ne pouvait s’y résoudre, elle ne se voyait pas reculer face au exigence d’une inconnue, exigence qui en soi pouvait n’avoir aucune légitimité. Elle n’était pas là pour blesser qui que ce soit, mais elle n’hésiterait pas à répliquer à tout comportement hostile à son égard. Cependant, avant d’arriver à de telle extrémité, elle pouvait essayer de résonner l’individu, lui expliquer qu’elle n’était pas là pour lui poser des problèmes et qu’elle ne resterait pas longtemps, après tout c’était vrai, elle ne resterait pas plus de 5 minutes à inspecter la pièce avant de s’en aller.

Elle rabaissa donc sa hache, la gardant que d’une seule main, la droite et l’appuyant sur son épaule, elle fit un pas en avant afin d’être au plus proche de la porte. Elle toqua légèrement, trois petits coups. Elle se racla la gorge avant d’entamer le dialogue avec cette inconnue :

-Veuillez m’excusez l’ami, je ne souhaite pas vous faire du tort quel qu’il soit, à vous comme à cette demeure, mais voyez-vous je souhaiterais vraiment savoir ce qu’il se trouve de l’autre côté de cette porte. Elle marqua un temps de pause, devait-elle justifier pourquoi ? Cela ne regardait qu’elle et elle doutait que son interlocutrice puisse comprendre ses raisons de toute manière, non… il fallait qu’elle reste le plus neutre possible à son égard. Je ne resterais pas longtemps, je vous en fais la promesse, vous pourrez continuer de faire… ce que vous faites, en toute tranquillité.

Elle marqua une nouvelle pause, il y avait également une autre possibilité sur la présence d’une personne ici… Un lieu isolé, ou peu de gens ne venait, un lieu calme et isolé, loin de la garde royale ou de qui que soit. Un endroit en soit idéal pour un criminel pour ce ressourcer ou pour se cacher, le seul accès aux souterrains étant le couloir qu’elle avait emprunté auparavant, cet endroit était facile à défendre en petit nombre, voir tout seul, il n’avait juste qu’à attendre d’un coin pour surprendre son adversaire… Jenae ressortit rapidement son carnet afin de noter cela :« zone défensivement intéressante, plus d’observations sont nécessaires ».

Elle posa sa main libre sur la porte, avant de resserrer son poing, cette simple idée faisait bouillir son sang et faisait monter l’adrénaline en elle, ce n’était certes qu’une supposition, mais c’était celle qui était la plus possible à l’heure actuelle à l’œil de Jena. S’approchant encore davantage de la porte, à tel point que son visage n’était qu’à quelque centimètre du bois jaune elle reprit la parole.

-Je ne partirais pas… Je rentrerais d’une façon… ou d’une autre… dit-elle plus froidement.

Cette fois-ci la neutralité n’était plus de mise, mais cela aussi devait être mit au clair, elle était ici pour une raison précise, elle avait pris toute une journée pour cela, dérogeant donc à ces habitudes journalières pour cela. Il était hors de question qu’on se mette en travers de sa route.
Elle reprit sa hache dans ses deux mains et recula légèrement, elle était prête à de nombreuses possibilités, prêt à utiliser son œil si l’inconnu ouvrait la porte et se rouait soudainement sur elle, prête à se jeter sur le côté en cas d’envoie de projectile... ou tout simplement à rentrer si on lui ouvrait la porte aimablement. Cependant, beaucoup de paramètre était encore inconnu pour la guerrière, la race de l’inconnu par exemple, un humain ou un monstre pouvait changer toute la donne…

Mais quoi qu’il en était, Jenae attendait, si elle n’avait pas de réponse dans la minute qui suivait, alors elle enfoncerait la porte sans aucune hésitation, qu’il s’agisse d’une criminelle ou d’une innocente de l’autre côté… elle aurait tout le temps pour s’excuser de toute manière...


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 28 Déc - 15:24


SE SOUVENIR

C'EST S'

ÉCORCHER


Feat. Jenae
Le souvenir du bonheur n’est plus du bonheur; le souvenir de la douleur est de la douleur encore.

Passé. Présent. Futur. Mélange.
Peu importait à la jeune fille qui se trouvait derrière la porte, et peu lui importait ce qu'il ou elle avait ressenti ou cru lorsqu'elle avait crié de lui foutre la paix. Les seules choses qui lui importaient désormais, c'était la solitude, la paix, et surtout, ses souvenirs. Parce que ses souvenirs, c'était son passé, mais aussi son futur. Et cela seul comptait en ce moment.
Silence revenu. Calme et tranquillité.
Ce n'était qu'un moment d'égarement, qui allait passer lorsqu'elle sortirait de ces souterrains, mais pour l'instant, il était là, il attendait comme la Mort attend sa prochaine victime.
Paroles. Présence. Trouble. Agacement.
En entendant cette voix féminine, de l'autre côté de la porte, la jeune fille sait qu'il n'y a plus d'espoir. Elle sait aussi que, si elle ne se reprenait pas, elle ouvrirait la porte. Mais ce qu'elle sait surtout, c'est qu'elle ne sait rien de l'autre.
« Veuillez m’excusez l’ami, je ne souhaite pas vous faire du tort quel qu’il soit, à vous comme à cette demeure, mais voyez-vous je souhaiterais vraiment savoir ce qu’il se trouve de l’autre côté de cette porte. »
Soulagement.
Un petit sourire triste se dessine sur les lèvres de la jeune fille. "Elle veut vraiment savoir ?", se demande-t-elle. Elle répond elle-même à sa question silencieuse : "Bien sûr. Mais elle n'a pas dit comment... Je peux très bien lui dire, et elle me fichera la paix." À cette pensée, elle se reprend à penser que, peut-être, elle pourrait recommencer à se souvenir.
« Je ne resterais pas longtemps, je vous en fais la promesse, vous pourrez continuer de faire… ce que vous faites, en toute tranquillité. »
Désordre. Inquiétude.
Elle ne veut même pas que cette inconnue ouvre la porte, et encore moins qu'elle la défonce. Elle dit qu'elle ne restera pas longtemps et le jure, mais, le fera-t-elle vraiment ? "Oui. Parce qu'il n'y a rien d’intéressant ici, pour elle." Mais une autre pensée fait irruption. "Mais justement, elle pourrait chercher à comprendre, fouiller et..." Prisonnière de son inquiétude à l'idée qu'elle n'entre, la jeune fille ne réfléchit pas à ses idées. Mais la suite ne fait qu’aggraver les choses.
« Je ne partirais pas… Je rentrerais d’une façon… ou d’une autre… »
Détresse. Affolement. Angoisse. Danger.
À travers la porte, elle sent la froideur de la voix féminine. Elle sent qu'elle pourrait, non, qu'elle fera ce qu'elle dit. La jeune fille devait lui ouvrir la porte ou l'autre la défoncerait. Mais elle ne veut pas choisir entre les deux solutions qui s'offrent à elle. Aucune ne lui plaît. Elle soupire et, bien qu'elle comprenne désormais que cette première idée était veine, elle répond, d'une toute petite voix. Elle ne sait pas si l'autre l'entendra mais au moins, elle aura essayé.
« Il n'y a rien ici... C'était un placard, probablement... Les autres salles sont plus intéressantes... »
Vain essai.
Elle secoue la tête, comme pour se persuader que c'est la vérité, qu'il n'y a rien ici. C'est quasiment vrai après tout. Des étagères, une toute petite armoire et... Des souvenirs.
« S'il vous plaît, ne détruisez pas cette porte... À quoi pourrait servir cette clé ensuite ? Vous n'imaginez pas ce qu'elle peut représenter... »
Apaisement des remords légèrement avoués.
La dernière phrase de la jeune fille ne concernait ni la porte, ni la clé, mais ça, elle s'en fiche. Elle se fiche aussi de savoir si l'inconnue va comprendre. Elle, elle sait, et c'est tout ce qui compte.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Ven 30 Déc - 2:08
La voix était désormais bien moins hostile, elle était même faible, avait-elle peur ? Sentait-elle la menace qu‘était Mademoiselle Dranc ? Apparemment pas suffisamment puisque la réponse resta négative, l’inconnu refusait toujours d’ouvrir cette porte. Elle tenta en vain de bluffé la guerrière en lui affirmant que la salle n’était qu’un vulgaire placard, qu’il n’y avait rien d’intéressant à l’intérieur, mais si c’était vraiment le cas alors pourquoi refusait-elle d’ouvrir ? Quel intérêt de rester dans un placard et de refuser de l’ouvrir ? Ce comportement devenait de plus en plus suspect, mais peut importait désormais. L’inconnu venait de faire son choix, sa hache ferait office de clé.

La levant de nouveau au-dessus d’elle, la voix de l’inconnu retentit cependant de nouveau avant qu’elle ne frappe. Cette fois-ci c’était...incompréhensible, l’inconnu parlait de la clé s’apitoyant presque sur son sort, à l’entendre la clé avait comme… des sentiments ? Ou du moins une certaine valeur, mais dans ce cas son interlocutrice n’avait qu’à s’en prendre à elle même, si elle tenait tant à cette clé et à cette porte alors elle aurait coopérée point final.

-Il fallait réfléchir avant… Écartez vous de la porte ! Simple conseil !

Jenae se demanda pendant une brève instant pourquoi elle avait prévenue l’inconnu en lui demandant   de s’éloigner, le fait qu’il y ai tout de même une chance que l’énergumène ne soit pas une menace ? Son code d’honneur qui l’obligeait à faire face à l’ennemi et non à attaquer en traître ? Elle-même n’en était pas sûr, mais cela n’arrêta pas la descente inexorable de sa hache.

Un premier coup portés, une partie de la double lame traversa le bois passant de l’autre côté de la porte, comme elle l’avait imaginé le bois était assez fragile de l’intérieur, son bon état n’était qu’apparent. Elle tira sur le manche de droite à gauche afin de dégager sa hache plus facilement. Le coup porté avait laissé une fente assez importante et de nombreux débris de bois sur le sol, sans oublier le vacarme provoquer. Elle ne c’était pas imaginé en ce levant aujourd’hui qu’elle aura à défoncer une porte pour… bref.

Un deuxième coup, créant une nouvelle fente à droite de la précédente et également plus grande. Cette fois-ci Jenae senti une faiblesse provenant des gonds, lorsqu’elle sa hache avait de nouveau enfoncée le bois, la porte avait légèrement quitté sa position initiale, c’était à peine visible, mais la porte avait reculé un petit centimètre tout au plus, un dernier coup et elle ne tiendrait plus, Jenae allait pouvoir rentrer, elle allait voir cette pièce… même si maintenant elle était plus intéressée par savoir qui était cette inconnue, allait-elle devoir se battre ?

Le maniement de sa hache pour détruire cette porte l’avait dégourdie, l’adrénaline montait déjà depuis un moment, maintenant Jenae ressentait cette pulsion guerrière pour le combat. Bien entendu elle savait se contrôler elle n’était pas une folle meurtrière avide de sang et de poussière, elle ne se considérait d’ailleurs pas comme une femme violente, mais comme une pragmatique. Elle ne ferait aucun mal à l’inconnu si Jenae estimait qu’elle n’avait rien à se reprocher, mais pour cela elle allait devoir discuter toutes les deux.

Un dernier coup, cette fois-ci elle visa proche des gonds comme pour les séparer de la porte, une troisième brèche, fatale cette fois-ci, la partie droite de la porte sortie en partie de son cadre, les gonds avaient cédé, ironiquement en retirant sa hache l’impulsion replaça la porte presque dans sa position d’origine. Mais désormais la porte ne tenait que par un fil, le moindre courant d’air la ferait tombée et Jenae serait ce « courant d’air ». Elle donna un simple coup de manche de sa hache, la porte s’écroula comme une masse dans la pièce soulevant un petit nuage de poussière sous sa chute.

Jenae posa un pas à l’intérieur tenant sa hache de ses deux mains devant elle, elle soupira, tout cela aurait pu être évité si on lui avait tout simplement ouvert la porte…

-Il va falloir que nous ayons une petite discussion...


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Lun 2 Jan - 14:24


LE TEMPS

FUIT SANS

RETOUR


Feat. Jenae
Le rire est plus fort que la douleur.

Abattement et solitude passée.
De son côté de la porte, la jeune fille resta assise, adossée contre la porte, la tête entre les mains. Elle tentait de se persuader que son interlocutrice la croirait et s'en irait, mais une partie d'elle-même savait et lui répétait sans cesse que son cocon était définitivement brisé - du moins pour la journée. De l'autre côté, la monstre semblait bien décidée à détruire cette porte. Pourtant, elle prit la peine de l'avertir.
« Il fallait réfléchir avant… Écartez vous de la porte ! Simple conseil ! »
Simple conseil. Sans importance.
La jeune fille écarquilla les yeux. Elle croyait désormais cette petite voix qui criait à la destruction de sa bulle. Lorsque le premier coup de hache tomba, elle n'avait pas bougé et reçut un déluge de morceaux de bois. Peut-être que c'est la dernière partie de lucidité dans son crâne qui lui permit de se relever, de s'éloigner et de se retourner. Peut-être que c'est la vue la vue des copeaux qui étouffa le cri qu'elle avait voulu pousser. Ou peut-être bien, qu'en fait, c'est simplement par réflexe. Dans tous les cas, la jeune fille se rendait compte d'autre chose. Simplement du fait qu'elle ait compris que l'autre la poussait à bout, qu'elle la faisait bouillir de rage, maintenant que cette porte se réduisait en miettes sous ses yeux. À chaque coup de hache, à chaque fragment de bois qui se détachait de la porte, elle se ressaisissait. Elle en voulait à cette inconnue. Au début seulement parce qu'elle était là, désormais parce qu'elle s'en prenait à l'un de ses derniers souvenirs de Dovahkiin. Elle ne l'avait vu que deux ou trois fois de ce jour à leur "dispute".
Dernier. Passé.
Lorsque le dernier coup de hache ôta définitivement la porte de ses gonds, tout en la laissant méchamment en place, la jeune fille avait perdu toute trace de peur, d'effarement et de colère sur son visage. Il n'exprimait qu'un vide. Un vide terrible, rempli d'une affreuse noirceur sentimentale.

La monstre poussa doucement la porte, et celle-ci s'écrasa lourdement sur le sol. La jeune fille découvrit alors une monstre de grande taille, musclée, armée, portant une lourde armure. Mais ce qu'elle vit le plus, c'était son unique œil au milieu de son front. Elle le fixait, mais son regard ne laissait plus aucune émotion, ce qui, en un sens, le rendait assez froid.
« Il va falloir que nous ayons une petite discussion... »
Colère sans fond. Noirceur totale.
La jeune fille hocha doucement la tête. Son visage n'exprimait toujours aucun sentiment. Pourtant, elle ressentait une douce colère. Une douce colère, aussi froide que terrible. Pour elle, du moins. Une partie d'elle-même s'en voulait un peu de cette colère qu'elle ressentait. Elle préférait généralement les gentilles discussions sans animosité ou méchanceté. Mais cette femme venait de faire ce qu'elle n'aurait pas dû.
Bataille. Guerre. Violence.
La jeune fille continua de fixer l'inconnue, alors qu'en elle, deux parties se battaient dans une furieuse tempête. L'une aurait voulu sauter sur la monstre, l'autre préférait se calmer. Sous le calme apparent de la jeune fille, la seconde gagna.
Oublie. Calme.
Et puis la première redoubla d'intensité, mais ce qui aurait dû être une guerre sans Mercy devint finalement une fusion. Un affreux mélange entre les deux ennemis.
Ombre et soleil. Froid et chaleur. Glace et feu.
Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune fille. Ni un sourire gentil, ni méchant, mais légèrement dément. C'est à ce moment que tout fondit comme de la neige au soleil. La jeune fille se mit à rire. Un petit rire sans joie. Un petit rire sans animosité. Un petit rire sans folie.
Retour au passé. Retour au début. Retour à l'entrée.
Cette fois-ci, la jeune fille secoua la tête, tout aussi doucement. Et puis elle écarta les bras pour montrer la salle.
« Ce n'est, comme vous pouvez le voir, qu'un placard. Je vous prierais donc de bien vouloir... »
Oubli. Doute.
Elle marqua une hésitation, comme si elle ne savait plus ce qu'elle voulait dire. Elle soupira avant de reprendre :
« Un placard sans importance dont vous ne tirerez rien. Laissez-moi, je vous prie. »
Simple demande. Sans menace. Zéro danger.
Il n'y avait plus aucune intonation dans sa voix. À vrai dire, elle ne croyez même pas que la cyclope lui ficherait la paix. Mais elle avait essayé parce qui ne tente rien n'a rien. Et on ne pouvait pas dire qu'elle n'avait pas tenté.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 4 Jan - 3:07
La salle était globalement comme lui avait décrit l’inconnue, même si étant donné la taille Jenae doutait que l’emploie premier de cet endroit puisse être un placard, mais les quelques étagères et l’armoire de l’intéressait plus vraiment. Son regard se porta plutôt sur celle qui avait rendu son entrée si... compliqué, une fille humaine à première vue, ou alors une hybride dont les attributs monstres étaient cachés. Elle avait entendu dire qu’à la surface certain hybrides se faisait passer pour des humains, car ces derniers ne les acceptaient, les voyants comme des abominations, un mélange interdit et malsain.

* Et maintenant nous vivons avec eux… merci Asgore... et dire qu’on me considère comme une raciste...*


L’inconnue n’était pas bien grande et avait l’air assez jeune, elle ne semblait même pas être majeur… Il n’y a pas d’âge pour le crime, mais tout de même, la potentielle humaine n’était pas bien épaisse, voir même pas du tout, contribuant à l’ai inoffensif que Jena lui attribuait. Son visage suivait un peu cette observation, l’inconnue était… belle ? Ou du moins charmante, elle n’avait pas l’air de pouvoir causer le moindre tord à qui que ce soit, bien entendu les criminelles n’avaient pas de très physique particulier, mais tout de même, une jeune fille aussi mignonne ? Avait-elle fait fausse route ? Cependant, il y avait tout de même un élément qui troublait la guerrière, l’expression de la jeune fille, ou plutôt l’absence d’expression, Jenae venait d’enfoncer une porte sous ses yeux, avec une hache, elle était bien plus imposante qu’elle… ne devrait-elle pas avoir un minimum peur ? Ou alors être en colère qu’elle ait soit tout de même rentrer malgré ces protestations, ou même souriante pour essayer de l’amadouer… n’importe quoi ! C’était assez troublant, tout comme le sourire qu’elle arbora, aucune émotion, mais il y avait quelque chose de… Peut être pouvait-elle être une menace finalement.

Elle fit un pas vers elle, à la fois elle affirma sa présence dans la pièce montrant son intention d’y rester, mais tout de même en gardant ses distances, sa hache était toujours fermement tenue dans ses deux mains et toujours devant elle. Elle fixa la jeune fille, assurant par la même occasion la trajectoire de son rayon si nécessaire.

-Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ? Dans cette maison abandonnée et surtout enfermé dans cette salle !

Elle soupira, elle avait surtout envie de lui demander où étaient ses parents maintenant et de lui faire la morale sur le fait de balader seule dans des lieux isolés, que si elle était tombée sur quelqu’un d’autre les conséquences auraient pu être dramatique, mais elle ne devait pas se laisser influencer par l’aspect physique de son interlocutrice, il n’y a pas d’âge pour commencer une carrière de criminelle, Jenae ce faisait un devoir de s’assurer que toutes personnes au comportement suspect ne soit pas une menace ou dans le cas contraire neutralisé.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Sam 7 Jan - 19:35


LES VRAIES

DÉTRESSES

SONT CALMES


Feat. Jenae
L'apparence requiert art et finesse ; la vérité, calme et simplicité.

Indignation. La colère, tigre tapi.
La cyclope ne jeta qu'un bref coup d’œil dans la salle. La colère de la jeune fille remonta d'un coup, aussi sauvagement qu'un tigre bondissant. Ce n'était qu'une salle sans importance pour cette monstre, mais elle ne l'avait pas écoutée et avait détruit cette porte et maintenant, elle se désintéressait de cette pièce ? La jeune fille se mordit la lèvre à s'en faire saigner pour récupérer son calme. Elle souffla doucement, tandis que l'inconnue la dévisageait.
Sentiment d'être une bête de foire.
La jeune fille ne savait ce que l'autre pensait, mais elle se doutait néanmoins que l'axe principal se trouvait être son âge. En réalité, plutôt sur l'âge qu'elle paraissait avoir. Pour n'importe qui elle n'était pas majeure... Si les gens savaient, et si elle leur disait, personne ne la croirait, du moins sous cette forme. Mais de toute manière, elle ne voyait pas l'intérêt de le dire à cette inconnue. Son visage resta impassible encore un moment, puis, la cyclope avança d'un pas. Elle montrait par là qu'elle n'avait pas l'intention de partir, ce qui prouvait d'une part, qu'elle était sérieuse un peu plus tôt, et d'une deuxième part, qu'elle n'apportait pas une grande attention dans ce que la jeune fille disait.
« Qui êtes-vous ? Et que faites-vous ici ? Dans cette maison abandonnée et surtout enfermé dans cette salle ! »
Apparence. Art et finesse.
Le visage de la jeune fille ne changea pas. Elle haussa simplement les épaules. Premièrement, ça n'était pas les affaires de la cyclope, deuxièmement, elle ne voyait pas l'intérêt de répondre à quelqu'un qui l'écoutait à peine, et troisièmement, elle était assez grande pour se gérer toute seule. Cependant, elle savait que ce troisième point, la monstre ne le connaissait pas. Mais ça, ça lui était bien égal.
Vérité. Calme et simplicité.
Néanmoins, la jeune fille savait que la monstre ne lâcherait pas aussi facilement l'affaire. Elle ne savait pas exactement pourquoi, et elle s'en moquait éperdument, mais elle le savait. Elle s'efforça de ne pas changer d'expression, ce qui se révéla être un jeu d'enfant dans ces circonstances, et répondit, aussi calmement et simplement qu'il puisse être :
« J'avais envie de venir ici. Seule. »
Légèreté, calme et assurance.
Elle n'avait pas l'intention d'en dire plus sur ses raisons, et n'importe qui aurait pu le comprendre. Si l'autre le prenait mal, tant pis, mais si elle ne tentait pas d'en savoir plus, c'était tant mieux. De toute manière, la jeune fille avait retrouvée son calme. Elle ne voulait pas le laisser partir de nouveau, mais elle savait bien que, si l'autre ne réagissait pas correctement, elle le reperdrait.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Jeu 12 Jan - 3:16
Au moment où Jenae vit le filet de sang couler de la lèvre de la jeune fille, elle su qu’elle avait affaire avec une folle… elle s’était mordue s’y profondément qu’elle c’était blesser elle-même et elle n’avait pas broncher, son visage restait impassible, comme si elle ne sentait pas la douleur.

Quant à sa réponse… le dialogue n’avançait pas, ses paroles étaient vide, comme son visage, la réponse restait globalement la même, mais elle n’était pas satisfaisante. Ironiquement cela lui rappela son passé en tant que membre de la garde royale, lorsque ses supérieurs lui collaient des blâmes pour ce qu’ils appelaient « excès de zèle », cela avait fortement participé au développement de l’inversion qu’elle avait aujourd’hui pour cette caste miliaire, « lâche l’affaire » mais ne valait-il pas mieux bousculer un innocent que de laisser un coupable courir ? C’est dans cet esprit que Jenae décida d’agir en conséquence, elle allait devoir employer des arguments disons… plus convaincant pour faire parler la jeune fille. Il ne servait plus à rien de discuter pacifiquement, Jenae parlait à un mur et elle allait devoir l’enfoncer pour obtenir ses réponses.

Il fallait qu’elle fasse la synthèse de tout ce qu’elle savait sur l’inconnue… Si elle était à l’intérieur de la salle alors elle devait être en possession de la clé et donc être un minimum familière à ces lieux, contrairement à elle qui n’avait fait qu’une observation brève. L’inconnu était petite et assez maigre, facilitant sûrement des déplacements et mouvements plus rapide que les siens. Et dernier élément qu’elle devait prendre en compte, l’attitude de son opposante, si elle restait stoïque face à Jena, alors peut-être avait-elle une très bonne raison à cela, son manque de réaction face à une personne armée venant d’enfoncer une porte sous ses œils pouvait être du à une forte assurance en ses capacités défensives et non une sous-estimation des capacités de mademoiselle Dranc qui avaient déjà été amplement prouvé. Tous ces éléments l’avait mené à la seule décision envisageable dans cette situation, elle allait utilisé son pouvoir.

L’éclair bleu, comme elle l’avait nommé il y a longtemps, un don qu’elle avait découvert à son adolescence et avait marqué toute sa vie par la suite, quelque part c’était en parti se pouvoir qui avait d’elle ce qu’elle était aujourd’hui. Utilisé judicieusement se pouvoir lui donnait un avantage ultime, pouvoir immobiliser quelqu’un ou quelque chose, que ce soit pour 10 seconde ou plus, elle pouvait renverser de nombreuse situation à son avantage et prendre une longueur d’avance sur ses ennemis. Dans le cas présent cela lui permettrait de s’approcher de sa cible et… une hache sous la gorge la rendrait sûrement plus bavarde… dans le cas contraire elle justifierait son silence pour l’éternité.

Cependant elle ne devait pas rater sa cible, le bref instant d’aveuglement qu’elle allait subir en contre-parti laisserait à son nouvel adversaire le temps d’éventuellement répliquer et son acuité visuelle réduit ne lui permettrait pas de se défendre efficacement.

Mais il s’agissait d’une attaque surprise, alors elle devait tenter. Elle soupira et afficha un léger sourire faussement amicale.

-Bon… dans ce cas, elle fit un pas en arrière pour faire mine qu’elle allait finalement répondre positivement à la demande de la jeune fille.

La seconde d’après tout devient noir et blanc, en dehors de l’œil de Jenae qui brilla d’une forte lumière cyan, instantanément l’éclair jaillit de son orbite et fonça en direction du visage de sa cible, elle préférait immobiliser directement le corps de son ennemi plutôt que ses vêtements, bien que dans les deux cas elle empêcherait tout mouvement de sa part, Jena avait préféré opter une certaine forme de sécurité, bien que la tête était une cible bien plus difficile à atteindre que le torse par exemple.
Mais peut importe le résultat, le combat venait d’être lancé, plus aucun retour en arrière ne pouvait être envisagé.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Sam 14 Jan - 16:36


LA LAMPE

DU CORPS

EST L’ŒIL


Feat. Jenae
Qui ne peut attaquer le raisonnement attaque le raisonneur.

Observations. Pensées.
La cyclope observait la jeune fille, comme pour la sonder. Celle-ci ne broncha pas, et l'imita tranquillement. Grande, musclée, armée. Bref, le total contraire de la jeune fille. Petite, mince et épée rangée dans son sac, à l'abri des regards. Du moins, en apparence. La jeune fille était bien plus forte que ce qu'elle laissait parraître, sa force de serpent toujours en elle. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle possédait une si lourde épée, qui, en quelques secondes, serait sortie. Même si la jeune fille n'avait aucunement l'intention de se battre. Pourtant, l'expression qu'arborait son interlocutrice la laissait pantoise. À quoi pouvait-elle bien penser ? La jeune fille s'attendait à beaucoup de choses, et de nombreux scénarios se mirent à défiler. Attaque, capitulation, discussion... Elle espérait le deuxième, mais la partie qui restait raisonnable lui soufflait que la cyclope ne capitulerait pas. D'ailleurs, son apparence semblait être en accord avec cette idée. La jeune fille n'avait pas l'impression qu'elle soit le genre de femme à se laisser marcher sur les pieds, et encore moins avec une "gamine de son âge". Elle pouvait bien se transformer, ce qui changerait probablement les pensées de la monstre, mais elle risquerait de se coincer dans la salle. Entre une dizaine et une quinzaine de mètres ? C'était bien trop grand pour cette salle. Elle risquerait de détruire ses souvenirs.
Choix. Determination.
La cyclope soupira, avant d'afficher un petit sourire amical. C'est ce sourire qui décida la jeune fille. Pas se laisser marcher sur les pieds ? Elle capitulait ? C'était impossible. Rien ne collait plus. Dans la tête de la jeune fille, une alarme sonnait. Quelque chose qui clochait. Elle approcha ses mains, comme pour croiser les bras. En fait, elle se préparait à attraper son sac. L'image de l'épée apparaissait déjà dans sa tête.
« Bon… dans ce cas... »
Alerte. Stridente. Danger.
La cyclope recula, se qui fit sonner encore plus fort l'alarme de la jeune fille. Sa main était désormais à trois centimètres de sa sacoche. Quand l'éclair bleu jaillissant s'approcha de la jeune fille, elle ne s'attendait simplement pas à ce genre d'attaque. Mais elle était suffisement prête pour le parer. Au lieu de se ficher dans sa tête, c'est l'épée qui prit tout. Elle était largement assez large pour protéger le visage de la jeune fille. Mais elle ne pouvait simplement plus bouger ses bras. Enfin, ses bras si, mais pas son épée. Ni la tirer, ni la poser... Rien. Elle la lâcha donc, puisqu'elle n'était d'aucune utilité et s'éloigna. L'épée ne tomba pas.
Incompréhension.
Pourquoi ne tombait-elle pas ? L'éclair revint en flèche dans la tête de la jeune fille et elle se demanda s'il s'agissait de lui. Figeait-il ce qu'il touchait ? Au vu de son épée, elle était prête à parier que oui, et même à mettre sa main au feu. La jeune fille s'éloigna en vitesse de la monstre, hors de portée de sa hache. Elle ne désirait pas se battre. Si elles le faisaient, elles risqueraient de détruire les souvenirs de la jeune fille.
Choc. Retour.
Bizarrement, l'attaque surprise de la cyclope, plutôt que de faire peur à la jeune fille, la réveilla, comme un électrochoc. Elle essuya le filet de sang qui coulait sur sa lèvre, machinalement. Elle tendit les bras, et, voyant que son adversaire n'avait pas l'air de voir complètement (ce qui se comprenait, vu la lumière qu'elle avait fait jaillir, et puisqu'elle était en plein centre), elle s'exclama :
« Je ne désire pas me battre ! Mais on appelle ça une violation d'intimité ! J'admets n'avoir pas été très polie... Mais vous ne pouvez pas savoir ce que cette pièce contient... »
Doute et inquiétude.
Elle observait son interlocutrice, sans parraître vouloir de mauvaises choses. En fait, son visage avait retrouvé une expression normale. Elle semblait s'inquiéter, mais pour elle.
« Est-ce que... Est-ce que ça va aller pour votre œil ? »
Doute et calme.
Elle ne bougeait plus. Elle ne voulait pas que la cyclope ait un doute sur ses paroles. La jeune fille savait très bien qu'elle ne ferait rien, sauf si la cyclope attaquait une nouvelle fois, mais qui disait à la cyclope que c'était vrai ?
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 18 Jan - 0:50
Malgré sa vision encore trouble Jenae remarqua facilement que son rayon n’avait pas touché la cible espérée, elle avait adopté une position défensive par réflexe justement pour ce genre de cas de figure où elle était très vulnérable, son arme était en diagonale par rapport à son corps, la lame étant du côté gauche, côté ou son épaulette était moins allongée. Mais à ça plus grande incompréhension son adversaire n’avait tenté aucune contre-attaque, au contraire elle s’était éloignée d’elle. S’agissait-il d’une combattante inaguerrie ? Mais Jena n’eut pas le temps de d’avantage réfléchir sur ce sujet, non seulement elle était toujours en combat et un autre élément important pouvait répondre à sa question, sa vision devenant de plus en plus en clair elle remarqua la lame figée dans les airs. Bien entendu elle n’était nullement choquée par cela, elle y était amplement habituée, au contraire elle sourie, le recule de son ennemi s’expliquait par la privation de son arme, désormais désarmé peut-être Jenae parviendrait à la faire parler, par ailleurs le simple fait qu’une fille de cet âge puisse posséder une telle arme renforça son intime conviction qu’elle était dangereuse.

Elle s’approcha de la lame, se postant à côté d’elle, bloquant la possibilité d’être récupérée par sa suspecte, désormais Jenae avait récupéré toute son acuité visuelle et un autre élément vint bouleverser son jugement de la situation. La jeune fille n’avait pas d’âme apparente, pourtant ils étaient en combat, l’âme des humains, et de ce qu’elle savait des hybrides, devaient être poster devant leur poitrine, mais là rien. Il ne pouvait s’agir que d’une congénère alors… Bien en soit cela ne changeait rien, Jenae ne faisait pas de traitement de faveur raciale, mais cette apparence indiquait en aucun une monstre. Ou alors… Jenae se remémora sa rencontre avec cet hybride, Aurin et de ses capacités d’illusion, cela avait amené un quiproquo qui aurait pu mal finir. Cela pouvait tout remettre en question, son âge, son sexe, sa corpulence, ce n’était pas bon du tout...

Les paroles de la monstre humanoïde la sortir de sa réflexion, elle ne voulait pas se battre ?  Violation d’intimité ? Cela énerva Jenae, bien entendu qu’elle ne voulait pas se battre maintenant qu’elle était désarmée et cette histoire de violation d’intimité n’était que pure idiotie, cet endroit ne lui appartenait pas, c’était une maison abandonnée. Portant son œil critique sur elle, Jenae remarqua également que le visage de celle qui lui faisait face était devenue beaucoup plus expressif, de l’inquiétude ? Il était temps ! Enfin elle sentait la menace, c’était le moment de la faire parler. Du moins c’est ce que la guerrière s’apprêtait à faire avant que l’inconnue de repose une autre question… des plus inattendus.

Elle voulait savoir comment se portait son œil ? Était-elle idiote ou toujours complètement inconsciente de la situation actuelle ? Jenae venait de l’agresser et elle s’intéressait au bon état de son œil… Cela n’avait strictement aucun sens pour la guerrière, cela ne pouvait être qu’une vulgaire tactique pour endormir ça garde ou acquérir des informations sur son pouvoir, elle ne pouvait pas la laisser diriger la conversation, elle devait prendre le contrôle de la conversation. Oui elle allait encore tenter le dialogue, après tout elle pouvait ce le permettre désormais. Elle ignora donc volontairement la dernière question.

-Vous êtes plus enclin à me répondre maintenant ?

Une posture plus offensive et menaçante venait d’être adopté, double lame en avant manche plaqué contre sa cotte en appuie.

-Votre nom et la raison de votre présence ici… Ho ! Et vous pouvez reprendre votre véritable apparence, vous ne dupez personne…


C’était partiellement faux, elle venait tout juste d’arriver à cette conclusion, mais elle en était persuadée, l’absence d’âme apparente était une preuve suffisante. Jenae garda également dans un coin de sa tête que l’épée était toujours à côté d’elle, immobile dans les airs. Combien de temps restait-il ? 40 secondes ? 50 tout au plus, les objets restaient d’avantage sous l’emprise du sort, elle avait encore un peu de temps, mais elle ne devait pas se laisser surprendre au moment de la chute de la lame.

Elle soupira intérieurement, lancer une nouvelle attaque aurait été beaucoup plus simple, éliminer l’inconnue et partir… qui le saurait après tout ? Elle pourrait la faire disparaître et revenir à ce qu’elle faisait, visiter les ruines, sans bien sûr oublier l’apport en exp que cela pourrait lui apporter. Mais hélas pour mademoiselle Dranc, elle était de ces personnes qui avaient besoin de justification dans ses actes, elle avait besoin de tirer cette sensation de satisfaction personnelle dans son devoir accomplit et peut-être également de ne pas avoir ce doute… le doute d’avoir tué une innocente. Mais si cette ultime tentative de conversation échouait à nouveau, alors…

Entre une innocente morte et une criminelle en liberté, Jenae savait déjà sa préférence.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 18 Jan - 16:39


INSTANT DE

PATIENCE :

VICTOIRE


Feat. Jenae
Il ne faut pas dire toute la vérité, mais il ne faut dire que la vérité.

Choc. Retour.
La cyclope s'était déplacée devant l'épée de la jeune fille, toujours dans les airs. Elle n'avait pas bougé d'un centimètre, bien que sa possesseuse n'y faisait plus attention. Elle était certaine qu'il s'agissait de l'éclair bleu cyan que l'autre avait lancé.
Doute et inquiétude.
Lorsqu'elle demanda si ça allait aller pour son œil, elle n'avait dit que ce qu'il lui était passé sur le cœur, sans penser à mal. Elle n'avait strictement aucune envie de se battre, mais ça n'était pas lié à l'épée, seulement à ce qui se cachait dans cette pièce. De plus, si l'autre voulait vraiment se battre, et qu'elle l'aurait fait, si elle n'avait pas vu grand chose, cela l'aurait sans doute plus dérangée que la cyclope. Elle n'aimait pas le déséquilibre.
Doute et calme.
Cependant, la cyclope ignora complètement cette question, préférant continuer sur sa première lancée. D'un côté, cela aurait pu prouver à la jeune fille que l’œil de la cyclope allait bien, mais de l'autre, c'était assez énervant. Être ignoré ne fait jamais plaisir, pour n'importe qui, et elle ne faisait pas exception à cette règle.
« Vous êtes plus enclin à me répondre maintenant ? »
Souvenirs. Sans partage.
La jeune fille n'aurait jamais pu répondre à cette question. Ses souvenirs restaient ses souvenirs, et elle n'avait aucune envie de les partager, non seulement à une inconnue, qui en plus, l'avait agressée. Ceci dit, elle ne lui en tenait pas vraiment rigueur. Mais on ne pouvait pas qualifier cette cyclope d'"amie". Peut-être qu'avec le temps... Mais pas en ce moment. Heureusement pour elle, son interlocutrice ne lui laissa pas le temps de répondre.
« Votre nom et la raison de votre présence ici… Ho ! Et vous pouvez reprendre votre véritable apparence, vous ne dupez personne… »
Apparence ou vérité.
Sa posture était bien plus offensive. La question n'étonna pas la jeune fille, en revanche, l'affirmation, un peu plus. Véritable apparence ? Non seulement, la cyclope le savait, mais comment ? Le regard de la jeune fille se posa presque involontairement sur la hache de la cyclope. La réponse à cette dernière question lui vint en même temps. Le combat avait commencé, et l'âme de la jeune fille n'était pas visible. Du moins, elle en aurait eu une si elle avait humaine ou hybride. Ce qu'elle n'était pas. Elle se faisait passer pour, mais ça n'était pas le cas.
Sans doute, la peur ne vient pas.
Ses bras revinrent se croiser, et son attitude se fit plus méfiante. Elle était adulte et n'avait rien à devoir à son interlocutrice. Néanmoins, elle ne voulait pas se battre. Mais elle n'avait pas l'intention de faire croire à la cyclope qu'elle avait peur. Puisque ce n'était déjà pas le cas.
Vérité ou apparence.
Cela ne voulait pas dire qu'elle ne répondrait pas. Pas à toutes ses questions, certes, mais elle ne voulait pas partager ses souvenirs avec elle. Elle pencha un peu la tête à gauche avant de répondre.
« Je répondrai. Néanmoins, je ne peux et ne veux pas vous garantir que je répondrai à toutes vos questions. Si ça ne vous plait pas, tant pis. »
La vérité.
Elle ne bougea pas, mais après un silence, elle reprit :
« Je m'appelle Masu. Et c'est ma véritable forme. Mais pour tout vous dire, j'en possède une autre. Cela ne me dérange pas de vous la montrer, mais pas ici. Je ne veux pas détruire ce qu'il reste de cette pièce, et, pour tout vous dire, je ne sais pas trop à quoi m'attendre. »
Pas toute la vérité.
Rien n'était faux. Elle ne savait pas trop quelle forme elle aurait eue lorsqu'elle se transformerait. À vrai dire, elle ne savait jamais. Mais elle doutait fort qu'elle soit un gentil et mignon petit serpent. Et à vrai dire, le petit serait fort mal placé puisqu'elle ne mesurait pas moins de dix mètres.
« Enfin, ce que je veux dire, c'est que la forme est plutôt grosse, et cette salle n'est pas bien grande. Vous avez déjà détruit une porte, pas besoin de plus. »
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Dim 22 Jan - 16:38
Il y eu du progrès, certes maigre mais c’était un bon début. Jenae obtenue le nom de l’inconnue, Masu et des informations supplémentaires sur cette dernière, apparemment il s’agissait de sa véritable apparence ou plutôt de l’une de ses apparences, cela lui sembla sur le moment bizarre mais elle s’attarda plus sur les informations qu’il allait avec, une forme assez imposante pour qu’elle puisse risquer d’endommager la salle. La guerrière perçut cela comme une menace et cela malgré le fait que Masu soit prête à lui montrer cette fameuse apparence. Autre élément intéressant et que Jenae commençait à comprendre toute l’ampleur, l’importance que cette pièce avait pour son interlocutrice, elle ne voulait pas l’altérer comme Jenae l’avait fait en détruisant la porte. Mais pourquoi ? Couplé avec ce qu’elle avait appelé précédemment « violation d’intimité » tout semblait indiqué que la dénommé Masu vivait ici, ou du moins estimait-elle les lieux comme étant sa propriété.

L’épée tomba finalement, Jenae ne sursauta pas, elle savait que cela allait se produire à peu près dans ce laps de temps. Elle éloigna la lame de sa maîtresse en la poussant légèrement en arrière de son pied, ce geste était avant tout plus symbolique qu’utile, Jenae se méfiait encore. Après tout rien n’indiquait que ce qu’elle venait d’entendre était la vérité, certes le visage Masu avait l’air honnête, mais il n’y a encore pas si longtemps de ça ce même visage était d’une angoissante neutralité, elle ne pouvait donc pas s’y fier totalement. À présent 2 choix s’offraient à elle, Masu lui avait proposé de lui montrer son autre forme, celle qui se devait être plus imposante, la voir serait déjà une bonne preuve de sa bonne foi… Ou alors, Jenae pourrait la pousser à bout, détruire le mobilier, saccager cette pièce, peut être cela délierait la langue de la monstre humanoïde… Mais Jenae n’était pas une barbare, elle ne se voyait pas s’abaisser à de tel acte bien que c’était par l’intimidation quelle avait obtenue ces informations jusqu’à maintenant, mais sans connaître l’autre forme de son interlocutrice elle ne savait si la situation pouvait rester sous son contrôle.

Elle abandonna sa posture offensive gardant sa labrys d’une seule main, sa gauche, et l’adossant sur sur son épaule, si cette posture pouvait sembler anodine elle n’en était rien, un mouvement sec de l’épaule balancerais la hache en avant et en rien temps elle pourrait reprendre un positionnement approprié pour une possible contre-attaque.

-Je serai effectivement curieuse de voir cela, en parlant bien entendu de l’autre forme de Masu, Jenae recula d’un pas ce plaçant derrière l’épée toujours au sol, elle fixa la monstre tout en ce penchant délicatement pour la ramasser, la prenant de sa main libre, avec cette dernière elle pointa la porte… ou plutôt l’emplacement ou se trouvait la porte.

-Après vous Masu.

Sa voix gardait toujours une légère intonation agressive malgré elle.. et en y repensant elle ne s’était même pas présentée à son tour, un fâcheux manque de politesse, mais étant donné la situation actuelle, défonçage de porte et menace… Elle déclinerais son identité si son interlocutrice continuait d’obtempérer et si la situation n’échappait pas à son contrôle.

HRP:
 


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Sam 11 Fév - 14:59
HRP:
 



LA SORTIE

EST DANS

LES RÊVES


Feat. Jenae
« Serpent qui change de peau est toujours serpent. »

Histoire et passé.
Dans un "cling" retentissant, l'épée tomba, attirant le regard de Masu. Aucune envie d'aller la chercher pour se battre. Non, on ne voyait rien de cela dans son regard. Juste une question. Que lui était-il arrivé ? La jeune fille se souvenait de cet éclair bleu cyan, et puis son épée n'avait pas voulu bouger d'un centimètre. C'était l'éclair, elle en était certaine, et ce, depuis un petit moment. Mais si ça avait été elle qui se serait fait figer, si elle n'avait pas senti la dangerosité de l'action, si elle n'avait pas sorti son épée in extremis, Masu était certaine que l'issue en aurait été autrement. Et elle ne préférait pas y penser.
Prévention et prévision.
La cyclope repoussa l'épée avec son pied, l'éloignant de la jeune fille. Elle n'en fit rien puisque, premièrement, c'était sûr qu'elle allait le faire, et deuxièmement, elle savait que, n'importe où elle irait, son épée la suivrait par tout. Et elle savait également que, lorsqu'elle se transformerait, la prochaine fois, l'épée disparaîtrait. Et elle la retrouverait, lors d'une autre transformation, dans son sac.
« Je serai effectivement curieuse de voir cela, en parlant bien entendu de l’autre forme de Masu. »
Interrogation. Sans lieu d'être.
Masu se demanda vaguement pourquoi la cyclope l'avait-elle désignée avec la troisième personne du singulier, alors qu'elle aurait pu lui parler à la deuxième, du singulier ou du pluriel, peu importait. Mais cette idée s'effaça rapidement car le fait qu'elle accepte lui ôtait une épine du pied. Elle récupérerait son épée, et en même temps, la réaction de la cyclope, lorsqu'elle verrait le serpent qui lui ferait face, changerait. Masu comprenait et savait que, sous cette forme, elle n'était pas très impressionnante. Et puis, les "adultes" se croyaient tellement capables de tout.
La cyclope se pencha, sans quitter Masu des yeux, mais celle-ci n'avait pas l'intention de bouger. Pas maintenant du moins. Elle attrapa la large épée, et, tout en se relevant, elle désigna l'emplacement de la porte.
« Après vous Masu. »
Départ. À vide.
Elle hocha la tête et prit la peine de contourner la cyclope, sans un mot. Pas la peine de se faire couper en deux par derrière, et encore moins par sa propre épée. Même si elle doutait que la cyclope soit du genre à attaquer par derrière. Non. Elle serait même prête à parier cela. Pourquoi ? Simplement parce que, à sa demande, elle n'avait pas décidé de se battre. Si elle avait été différente, elle se serait battue, et se serait fichée complètement du fait que, premièrement, de ses remarques, deuxièmement, du fait que Masu n'avait "que" 17 ans, et troisièmement, du fait qu'elle n'ait plus d'armes. Elle avança donc dans le couloir, essayant tout de même de garder un œil sur la cyclope.
Prévention. Encore et toujours.
Finalement, elle s'arrêta et se retourna. La cyclope la suivait, sa hache dans une main, l'épée de la jeune fille dans l'autre, à une certaine distance. Bien, au moins elle ne s'était pas trompée.
« Je dois tout de même vous prévenir. Éloignez-vous un peu lorsque je me transformerais. Je ne voudrais pas vous écraser, ne serait-ce qu'un pied. »
Ne pas savoir. Ne pas connaître.
Elle risqua un petit sourire un peu contrit avant de se retourner. Non, elle ne savait absolument pas à quoi s'attendre. Elle pouvait très bien se transformer en reptile ailé, mais dans tous les cas, elle ne serait pas petite. Et elle ne savait absolument pas à quoi s'attendre.
« Je dois également vous dire que, si mon épée disparaît lorsque je me transformerais, c'est parce qu'elle est liée à ma forme "humaine". Elle la suivra n'importe où, et, pour vous dire la vérité, je ne sais pas trop où elle sera. »
Vague explication. Sans mensonge.
Et elle continua son chemin, marchant calmement dans les couloirs.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 15 Fév - 11:47
Masu accepta de quitter la salle sans faire de vague ce que Jenae apprécia, elle n’aurait pas besoin de faire parler la méthode musclée cette fois bien que techniquement parlant c’était plus ou moins sous la contrainte qu’elle opérait actuellement. La monstre humanoïde prit même une certaine distance par rapport à elle pour sortir de la pièce ce qui ravie également Jenae, les comportements qu’elle observait était désormais plus logique à la différence de ce qu’elle avait pu constater lors des premiers instant de la prise de contact, il était amplement plus facile d’interagir avec une personne agissant normalement et ainsi d’accorder un peu de confiance dans ce cas de figure.
Elle suivi donc Masu, avec une distance tout de même raisonnable avec cette dernière. L’idée de porter un coup traître dans le dos ne vînt même pas à l’esprit de Jena, pour commencer malgré qu’elle ne soit plus membre de la garde royale, elle avait gardé un certain code d’honneur guerrier, elle n’attaquerait pas une cible de dos et qui plus est, désarmés. Bien entendu lorsque la situation l’exigeait Jenae était amplement apte à « oublier » cette éthique guerrière, son devoir passant avant son honneur. Mais ce n’était pas de rigueur dans le cas présent, bien au contraire la situation prenait une tournure plus cordiale.

En quittant la pièce le combat s’arrêta automatiquement, laissant les couleurs apparaître de nouveau, cependant la guerrière continua de garder les deux armes bien en mains et durant le petit trajet Masu garda tout de même un œil sur Jenae, avant de s’arrêter et de se tourner complètement vers elle. Pendant une brève instant Jenae ce demanda si la monstre allait à nouveau lui tenir tête ou reprendre son étrange comportement d’auparavant, mais elle n’en fit rien, Masu lui donna simplement quelque mesure de sécurité lorsqu’elle se transformerait en son autre forme, cela attisa encore plus sa curiosité, elle savait que certain monstre pouvait changer d’apparence dans certaine situation, mais selon les dire de son interlocutrice il allait s’agir d’une transformation radicale et non juste d’une vague altération d’apparence. Un sourire se dessina sur ses lèvres, cette journée prenait décidément une tournure des plus intéressantes. Autre information importante, Masu lui expliqua que l’épée allait disparaître, car elle était liée à la forme qu’elle arborait en ce moment, cela intrigua d’autant plus la guerrière d’autant plus que la concerné elle-même ne savait pas où serait sa lame par la suite… Jenae garda tout de même l’épée en main, simple précaution au cas où ce ne serait pas totalement vrai, sait-on jamais.
Toutes deux reprirent leur court trajet jusqu’à l’entrée principale donnant accès au ruine et étant le point d’accès du couloir menant à Snowdin, Jenae resta devant l’entrer du couloir, laissant tout l’espace nécessaire pour la transformation de la jeune fille. Cependant son esprit guerrier resta en alerte, à partir de cette salle deux possibilités de fuite s’offraient, si Masu s’enfuyait par Snowdin elle pourrait facilement la semé dans la forêt enneigés… et si elle partait pour les ruines alors cela reviendrait au même, Jenae n’avait aucune connaissance sur la disposition des lieux.
Mais malgré cela, Jenae sentait en elle que son pouvoir oculaire était prêt pour une autre utilisation, 5 minutes étaient passées ce qui était suffisant pour un nouveau rayon, mais cela entraînerait des risques, cette fois si les effets négatifs seraient beaucoup plus violents, si elle devait l’utiliser elle ne devait pas rater sa cible.

Une idée lui vient alors à l’esprit, Jenae adossa l’épée contre le mur et rengaina sa hache dans on fourreau dorsale, elle était désormais main nues et sûrement bien moins menaçante qu’auparavant, elle croisa les bras et fixa Masu.

-Allez-y, je suis prête, dit-elle simplement.

Il y avait un double objectif derrière cette action, d’un côté elle montrait sa bonne foi en abandonnant toute menace armé envers son interlocutrice et de l’autre… et bien si Masu avait la quelconque envie de fuir ou de tenter quoique ce soit contre elle, cela pourrait éventuellement l’inciter à le faire et seulement dans ce cas de figure la guerrière utilisera son pouvoir à nouveau. Mais elle était assez confiante, elle ne connaissait pas Masu, mais elle avait du mal à l’imaginer comme une menteuse aussi talentueuse. Jenae continua donc de la fixer, attendant de voir cette fameuse autre forme.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 15 Fév - 14:51


LE RIRE

EST L'ARME

ABSOLUE


Feat. Jenae
« La fuite n'est qu'un détour. Si le détour est parfois salutaire, il est le plus souvent inutile. »

Être ou ne pas être.
La cyclope... À cet instant, Masu remarqua qu'elle ne connaissait pas le nom de cette dernière. Il faudrait qu'elle pense à lui demander. Bref. Donc la cyclope garda le silence mais, du coin de l’œil, la jeune fille vit qu'elle souriait. Bien, si on résumait la situation, elle était bien meilleure que lorsqu'elles avaient commencé à "parler".
Rejeter la faute.
Masu savait que c'était en partie sa faute. D'un certain côté, son interlocutrice n'avait pas agit comme il l'aurait fallu, du moins si elle avait voulu commencer une discussion normale. C'était donc la faute des deux monstres.
Marche ou crève.
Elles continuèrent à marcher, gardant une distance de sécurité entre elles. Et finalement, elles sortirent et entrèrent dans le grand couloir menant à Snowdin. Ici, Masu était certaine qu'elle aurait la place de se transformer. Oui, même si elle mesurait quinze mètres, elle aurait assez de place.
« Allez-y, je suis prête. »
Bonne foi ou mensonge ?
Le visage de la jeune fille se tourna vers son interlocutrice et remarqua, avec une pointe de suspicion et de doute, que son épée était adossée au mur et la hache de la cyclope dans son fourreau. Elle lui faisait désormais confiance ? La jeune fille en doutait. Pas comme ça. Non, quelque chose n'allait pas. Après avoir démoli une porte pour la trouver, après avoir voulu la combattre, elle ne pouvait tout simplement pas... Non, ça ne pouvait pas être aussi facile. Néanmoins, cela prouvait peut-être sa bonne foi. Oh, et puis, qu'avait-elle à perdre ? La transformation de Masu était rapide. Et une fois sous cette forme, elle serait plus apte à se défendre.
« Très bien. »
Calme et sérénité.
Masu n'en attendit pas plus. Elle ferma les yeux, prit une petite inspiration et s'imagina un serpent.
Transformation. Bien-être et sécurité.
À peine deux secondes plus tard, elle avait la forme d'un gros serpent. Et plus le temps défilait, plus elle prenait forme, baignant dans une douce lueur blanche. Lorsqu'elle s'éteignit, elle volait, quelques mètres au dessus du sol. De longues nageoires - ou peut-être étaient-ce des ailes ? -, de petites cornes, des écailles solides. Trois couleurs primaient. Le rouge, le vert et le jaune. Deux petits yeux jaunes qui scrutaient les moindres recoins.
Elle pencha légèrement la tête et s'examina. Oui, au moins treize ou quatorze mètres. Elle ne se serait pas étonnée si elle en faisait quinze. Un serpent léger, qui flottait dans les airs. Elle ne semblait pas trop méchante, mais pourtant, elle n'avait pas l'air très amicale. En fait, ça ne l'étonnait pas. Son interlocutrice n'était probablement pas une tendre, mais pouvait probablement se montrer gentille. Elle se mit à sourire, de son étrange sourire de serpent.
« Finalement, je ne risquais pas de vous écraser les pieds. »
(c) gallinéa


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mar 28 Fév - 23:28
Ce fut pour le moins surprenant, Masu baigna dans une douce lumière blanche, sa forme changeait pour quelque chose de plus… imposant. Elle n’avait pas menti, dans la pièce ou toutes deux étaient auparavant elle se serait retrouvé écraser. Pour ainsi dire Jenae resta subjugué, jamais elle n’avait quelque chose de semblable par le passé. Pour commencer jamais elle n’avait de monstre aussi grand et encore moins de transformation aussi radicale, était-elle la seule spécimen du même genre ou en avait-il d’autres dans les souterrains, quoiqu’il en était elle n’en avais jamais vu ou entendu parlé.

Lorsque la lumière partie, la guerrière pu véritablement constaté à quoi elle avait affaire, un gigantesque reptile vaguement semblable à un serpent, mais bien plus complexe. Des sortes de nageoires, des cornes, au moins 15 mètres de haut, autant ! Et de sur quoi elle flottait dans l’air, c’était tout simplement incroyable, tellement incroyable qu’elle ne dégaina même pas sa hache, elle ne remarqua même la disparation de l’épée et ne songea même pas à son rayon immobilisant, de toute manière étant donnée la taille de Masu, l’immobilisation n’aurait même pas durée 5 secondes.

En vérité c’était très étrange, la créature qui se présentait devant elle semblait avoir des qualités que Jenae appréciait, elle avait l’air forte voir même dangereuse, elle semblait pouvoir donner du fil à retordre à n’importe quel adversaire même les plus coriaces ! Mais d’un autre côté elle gardait une certaine grâce notamment de par ses couleurs la rendant très esthétique. C’est ainsi que Jenae c’était toujours perçu, une guerrière forte, mais tout de même avec sa petite pointe de coquetterie.

Au bout d’un moment elle remarqua qu’elle fixait le serpent géant depuis déjà un moment et qu’elle n’avait pas écouté un traître de ce qu’elle venait de dire, c’était gênant et indigne d’une guerrière comme elle… D’ailleurs une question lui vint sur le champ.

-Pourquoi ? Pourquoi ne pas avoir tout de suite utilisé cette forme contre moi tout à l’heure ? Vous auriez pu facilement vous défendre et même m’assommer contre les murs sans aucune difficulté !

Même en ce moment elle était vulnérable, hache toujours dans son fourreau dorsale, elle ne pourrait pas se défendre efficacement si l’envie prenait à Masu de vouloir l’attaquer... Alors pourquoi agissait-elle de la sorte, était-elle si impressionnée que ça ? Ne sentait-elle plus danger potentielle qui lui faisait face ? Avait-elle finalement accepté le fait qu’elle pouvait faire confiance envers son interlocutrice ? Sûrement un étrange mélange de tout cela…

Quoiqu’il en soit elle faisait face fièrement face à la monstre gigantesque, la fixant de son œil unique, attendant de voir ce qu’il allait se produire.


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Jeu 2 Mar - 18:05


on ne peut

perdre que

ce qu'on a


Feat. Jenae
« Ne combats jamais quelqu'un qui n’a rien à perdre. »

Changement radical.
Masu vit la cyclope, qui l'observait. Quel étrange mélange que les émotions qui régnaient dans ses yeux ! Surprise, émerveillement... L'énorme reptile vert et or ne pouvait pas toutes les identifier.
Savoir ou croire ?
Lorsqu'elle parla, la cyclope ne sembla même pas l'entendre. Elle était perdue dans ses pensées, et Masu ne pouvait même pas les connaître. Mais ce qu'elle voyait et savait lui suffisait amplement. Le regard de la cyclope semblait tellement loin que le reptile ne craignait rien. Elle se doutait que la cyclope ne songeait même pas à se battre.
Radicalité. Et changement.
Mais surtout, Masu voyait comment la situation pouvait changer aussi radicalement que sa forme. Plus d'agressivité, plus de colère, plus de combat. Non, plus rien. Et au final, elle en était bien contente. Mais c'était légèrement... Le fait était là : la cyclope n'avait pas peur d'une toute petite humaine, la provoque et se bat, mais lorsque la toute petite humaine en question change de forme et devient plus imposante, la cyclope ne songe plus à rien de tout cela. Quel changement !
Et finalement, elle revint brutalement à la réalité. Cela e vit dans son regard, soudain plus proche de Masu. Et cela se vit également dans la surprise de ses questions.
« Pourquoi ? Pourquoi ne pas avoir tout de suite utilisé cette forme contre moi tout à l’heure ? Vous auriez pu facilement vous défendre et même m’assommer contre les murs sans aucune difficulté ! »
Ou pas ?
Et malgré tout, sa posture était fière. Ce qui fit sourire Masu. Elle ne changeait pas totalement, finalement. Pas totalement, ça ne voulait pas dire qu'elle ne changeait pas. Le serpent  offrit un nouveau sourire, étrange et reptilien à la cyclope, avant de répondre, d'une voix douce mais plutôt sèche. Elle ne pouvait pas contenir cette sécheresse, c'était sa voix qui était ainsi, désormais.
« Je vous l'ai dit. Je ne veux pas détruire la salle où nous nous trouvions. Vous ne pouvez pas imaginer ce qu'elle représente. »
Elle insista expressément sur le "veux", lui donnant ainsi une connotation presque religieuse.
« Et je vous ai également dit que je ne voulais pas me battre. »
Quand on n'a rien à perdre, on peut bien tout risquer.
Elle n'ajouta pas que la violence ne rimait à rien. Elle n'ajouta pas plus qu'elle ne se battait que lorsqu'elle n'avait rien à faire d'autre, mais surtout lorsqu'elle n'avait rien à perdre. Et cette fois, elle aurait eu quelque chose à perdre. Alors, dans un coin de sa tête, elle songea qu'il faudrait peut-être qu'elle récupère ce souvenir. Il perdrait un peu de la valeur qu'il avait dans cette salle, mais elle ne risquerait plu de le perdre.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Lun 6 Mar - 15:11
Les paroles de Masu ne surprirent pas la guerrière, elle avait déjà entendu semblable discours et elle savait qu’elle continuerait de l’entendre, elle devait vivre avec elle n’avait actuellement pas le choix. Ils étaient nombreux à ne vouloir se battre qu’en dernier recours, rejetant la violence comme une tare, Jenae savait pourtant qu’elle était nécessaire aujourd’hui… Criminalité, tension raciale, génocide complètement fou, elle se devait d’affronter le feu par le feu. Certes elle n’avait pas eut à se battre cette fois-ci, mais elle avait du tout de même employer la force pour obtenir ce qu’elle désirait et même si elle ne savait toujours pas pourquoi Masu se trouvait ici, elle en avait désormais une idée. Cela n’avait été évident au premier abord pour la guerrière, il fallait dire qu’elle n’avait aucun moyen de savoir que cette pièce pouvait contenir une quelconque valeur symbolique pour cette inconnue, la nature de cette valeur lui était inconnue, mais elle n’avait pas besoin de la savoir cette information. Elle restait professionnelle, nulle de besoin de s’immiscer autant dans la vie d’une personne si cela n’était pas nécessaire. Par ailleurs deux choses s’imposaient maintenant, d’une elle se devait de décliner son nom par respect et ensuite des excuses serait de rigueur, elle l’avait presque agressé après tout.

Elle s’avança d’un pas et plaça son point sur le torse.

-Je suis Jenae, Jenae Dranc. Je suis une guerrière solitaire, je patrouille dans les souterrains dans le but de m’assurer que toutes personnes suspectes soient neutralisées, humains… ou monstres.
Elle ferma l’œil et inclina sa tête. Je m’excuse pour mon comportement violent, je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un ici et j’ai trouvé votre attitude suspecte sur le moment, je comprends maintenant qu’il s’agissait d’une erreur.

Certes si on lui avait ouvert la porte directement cela aurait été plus simple, mais maintenant elle savait pourquoi on lui avait refusé sa demande.

-Je suis également désolé pour… elle hésita un moment. La porte ? Ce n’était qu’une porte, mais il valait mieux s’excuser pour rien que d’être ingrate.

Et maintenant ? Elle n’avait plus rien d’autre à faire ici, elle sortit son carnet et nota tout simplement pour la dernière salle : sans intérêt, peut servir de salle de stockage. Elle avait obtenu toutes informations qu’elle désirait sur ces lieux, que cherchait mademoiselle Dranc ici ? Prouver quelque chose, prouver qu’une alternative aurait été possible. Lorsque les humains étaient arrivés dans les souterrains, Asgore les avaient accueillis et permit de vivre parmi les monstres, si les attentions avaient été sûrement louables sur le moment, il s’agissait d’une grave erreur, sûrement la plus grande de son règne qui en était pourtant parsemé.

Si cette mixité raciale n’avait pas grande répercussions négatives sur Snowdin, ce n’était pas le cas dans les autres régions des souterrains, Hotland et la Capitale montraient d’avantage la sombre vérité, humains et monstres étaient incompatible à la vie cote à cote… Il y avait certes les hybrides, de plus en plus nombreux, mais Jenae ne les voyaient pas comme une preuve d’une possible entente, elles voyaient justes un tout nouveau genre de victime innocente si une guerre venait à éclater… et maintenant que les humains étaient intimement mélangés au quotidien des monstres, cela tournerait presque à la guerre civile.

Hors ce qu’elle avait observé jusqu’à maintenant lui donnait l’intime conviction que les humains auraient pu être installés dans les ruines en attendant qu’on trouve une solution pour la surface. L’ancienne maison de Toriel aurait déjà pu en accueillir un certain nombre, avec quelques travaux où l’installation d’autre bâtisse, l’intégralité du peuple humain aurait pu être contenue dans les ruines, une solution qui aurait été plus sage selon Jenae.
Les monstres vivant dans les ruines auraient juste été relocalisé, de force s’il le fallait, le besoin de la majorité et la préservation de la paix primaient sur tout le reste.

Quoiqu’il en soit, Jenae avait encore beaucoup à découvrir des ruines et elle ne voyait pas quoi dire à Masu de plus, elle se voyait mal taper la causette comme si de rien n’était, elle s’était sincèrement excusée, à son œil s’était amplement suffisant.

Elle inclina de nouveau sa tête respectueusement.

-Au revoir Masu… et faite attention à vous.

Puis elle commença à se diriger vers la porte menant aux ruines d’un pas assuré, elle passa prêt du reptile sans chercher à la contourner, elle restait fidèle à elle-même, fière et brave.


HRP:
 


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Lun 6 Mar - 16:26


des mots,

des mots,

des mots.


Feat. Jenae
« Toutes les choses ont leur mystère. »

Une réflexion, un instant. Rien qu'un morceau de temps. Rien d'important.
Masu vit la cyclope réfléchir un moment, et elle attendit en silence. Elle ne voyait pas l'intérêt de la couper. Premièrement, pour dire quoi ? Deuxièmement, elle ne savait pas si ce à quoi elle pensait était tellement important que...
Masu n'eut pas le temps d'aller plus loin dans le cours de ses pensées car la cyclope fit un pas en avant et plaça sa mains sur son torse.
« Je suis Jenae, Jenae Dranc. Je suis une guerrière solitaire, je patrouille dans les souterrains dans le but de m’assurer que toutes personnes suspectes soient neutralisées, humains… ou monstres. »
Ce n'est pas un monde paisible autour. Si vous croyez que je ne le sais pas, vous vous trompez.
Sur ces mots, la dénommée Jenae Dranc ferma son œil et pencha la tête en avant. Masu l'imita, comme pour la saluer. C'était juste une question de politesse, en revanche, pas vraiment un salut.
« Je m’excuse pour mon comportement violent, je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un ici et j’ai trouvé votre attitude suspecte sur le moment, je comprends maintenant qu’il s’agissait d’une erreur. »
Faute avouée, à demi pardonnée, non ?
Masu hocha la tête. De toute manière, elle n'irait pas lui en vouloir éternellement. De plus, c'était elle la fautive. Si elle avait ouvert gentiment, la cyclope aurait vu, compris et serait sûrement partie. Il n'y aurait pas eu de combat. Mais ça ne s'était pas passé ainsi, et Masu était bien placée pour savoir que le destin n'agit pas toujours comme on le souhaite.
« Je suis également désolé pour… La porte ? »
Des illusions, des sens. Trop de choses qu'on ne voit pas toujours.
Cette fois, c'est un sourire qui naquit sur le visage du reptile. La porte, ça n'était qu'une porte. Elle avait accordé beaucoup de valeur à sa signification. La porte en elle-même pouvait être réparée. Et elle doutait que Jenae ait pensé au sens, à la signification de la porte, plutôt qu'aux mots de Masu. Certes, elle comprenait que ces mots pouvaient porter à confusion. En fait, elle avait peut-être eu un doute à un moment ou à un autre, sans s'en rendre compte. Mais une porte, ce n'est qu'une porte.
Que de réflexions, que de pensées ! Ne sommes-nous pas faits pour cela, après tout ?
Perdue dans cette pensée, Masu en oublia presque Jenae Dranc. Presque, pas tout à fait, puisqu'elle pensait à elle. De toute manière, la cyclope semblait, elle aussi, en pleine réflexion. Quoi qu'il en soit, Masu en oublia de répondre. Et ce fut la voix de la cyclope qui la réveilla et la sortit brutalement de ses pensées.
« Au revoir Masu… et faite attention à vous. »
Sur ces mots, elle s'éloigna, sans chercher à contourner Masu, ce qui fit apparaître un sourire sur ses lèvres. Bien, au moins, ses intuitions précédentes concernant la cyclope étaient bien vraies.
« Au revoir Jenae Dranc, » dit-elle à la cyclope, tournant simplement la tête vers elle en la regardant s'éloigner. « Prenez soin de vous également. »
Uns soudaine assurance. Ce ne sont que des mots.
Mais finalement, elle avança un peu, toujours souriante, se souvenant soudain des mots précédents de Jenae et des pensées qu'ils avaient fait naître. Cette dernière s'éloignait déjà en direction de la porte principale, et Masu lança dans sa direction :
« Au fait Mademoiselle Dranc, souvenez-vous que certains mots ont une signification bien particulière aux yeux de celui qui l'utilise. »
Oui, que des mots. Peut-être sans importance. Pour celui qui ne veut pas la voir.
Elle laissa le sourire qui pointait se dessiner sur son visage. Allait-elle comprendre cette fois ? Masu ne lui expliquait pas vraiment, et si cela se trouvait, elle ne lui apprenait rien. En tout cas, elle s'arrêta, et Masu continua :
« On ne la comprend pas toujours, on s'attache généralement au sens premier du terme. Mais parfois, cette signification peut permettre d'éviter bien des soucis. »
Des mots, des mots, des mots. Une grande erreur, de l'importance ? Que du blabla.
Elle avaiet eu brièvement l'intention de laisser planer un silence de mystère, mais finalement, elle céda. Pas de silence, pas de mystère. Cela ne servait à rien. Alors elle termina, toujours souriante :
« Le problème, c'est qu'il faut la chercher, la trouver, et surtout, la comprendre. »
Et c'est là le plus difficile.
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Sam 11 Mar - 19:36
Jenae aurait franchi la porte, si Masu ne lui avait posé cette étrange question, elle se retourna et regarda de son unique œil l’imposant reptile volant. Bien

Bien entendu, elle était consciente que tout propos n’avaient en aucun cas les mêmes significations d’un individu à un autre, les affects passés, l’éducation et les idéaux rentraient en jeux en toutes circonstances. Mais devant un inconnu la tâche est plus délicate, Jenae n’avait pas la capacité de pouvoir déceler l’esprit de ces interlocuteurs, de plus le mensonge et la tromperie pouvaient ce cacher chaque parole, chaque acte, seul son instinct pouvait l’aider et il n’était pas infaillible.

L’époque faisait en plus que des mesures drastiques devaient être prises, la sévérité et la rigueur d’esprit sont une nécessité, il n’y avait pas d’option ou de chemin contournés, la voie pour l’avenir des souterrains étaient claires, elle était violente, parsemés de sang, de poussière et sûrement de larme, mais aucun autre choix n’était possible.

-Pouvons-nous vraiment chercher les sens cachés ? Le risque est énorme, surtout par les temps actuels… Je ne peux pas prendre le risque de voir une lame se loger dans mon ventre… Je dois agir à toute vitesse, aussi bien dans mes actes que dans ma réflexion. J’observe, j’interprète et j’agis en conséquence. L’interprétation s’enrichit des informations que j’obtiens puis se modifie, puis ensuite viens l’ultime verdict…


Enquêtrice et juge, Jenae n’avait pas vraiment le choix puisqu’elle travaillait seule et le plus souvent dans une certaine inégalité, une héroïne solitaire au méthode expéditive, mais qu’elle estimait efficace.

-Vous avez raison, le problème est de la chercher, mais parfois, on ne trouve pas ou on ne peut trouver… même nos amis les plus proches peuvent nous surprendre, alors un pur inconnu…

Elle pensait bien évidemment à Shatlon, son « ami » d’enfance, il l’avait trahi, bafoué sa confiance et leur amitié… il en avait payé les conséquences par sa vie, cet acte avait été le fer de lance de sa lutte solitaire dans tous les souterrains, pour la séparation des races, pour l’éveil des aveugles et au nom d’une justice véritable.

-C’est triste à dire, mais je n’ai pas le temps de déceler la vérité de manière douce…

Elle n’était pourtant pas une barbare ou malade avide de sang, elle s’estimait assez cultiver. Depuis toujours, elle avait associé son entraînement physique et militaire par l’enrichissement de son esprit, principalement dans la lecture d’ouvrage en tous genre, même si ces derniers, elle en avait bien moins l’occasion, à son plus grand malheur.

-J’aimerais qu’il y ait d’autre solution, vraiment...


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masu
Je suis une monstre !
avatar
Je suis une monstre !
Afficher infos
Messages : 39
Age : 17
Localisation : Quelque part, à vagabonder.
Humeur : Comme le faucon en voyage.

Feuille de personnage
Vie:
14/14  (14/14)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mer 15 Mar - 15:42


chaque

crise est

une chance


Feat. Jenae
« Je poursuivrai ma chance jusqu’au fond de l’eau. »

Après s'être arrêtée, la cyclope se retourna, ce qui fit sourire Masu, de son étrange sourire de reptile.
Un sens différent pour tous. Mais autre chose.
Elle n'avait pas tort, car c'était ce à quoi pensait la cyclope. Pourtant, elle n'e savait rien, mais c'était simplement le fait que, pour elle, qui maniait les mots avec efficacité déjà depuis longtemps, c'était une sûreté. Elle savait de quoi elle parlait, et surtout, elle avait pris l'habitude de chercher. Si, plutôt elle ne l'avait pas fait, c'était pour la simple et bonne raison qu'elle avait eu du mal à se contrôler. Mais une fois son calme revenu, les choses auraient pu changer... Si Jenae Dranc avait cherché un autre sens à ses mots.
« Pouvons-nous vraiment chercher les sens cachés ? Le risque est énorme, surtout par les temps actuels… Je ne peux pas prendre le risque de voir une lame se loger dans mon ventre… Je dois agir à toute vitesse, aussi bien dans mes actes que dans ma réflexion. J’observe, j’interprète et j’agis en conséquence. L’interprétation s’enrichit des informations que j’obtiens puis se modifie, puis ensuite viens l’ultime verdict… »
Masu opina doucement du chef. Oui, certes, elle ne pouvait nier ce fait. Mais c'était entièrement la faute de cette cyclope. Elle avait décidé de vivre ainsi, parce que, à ses yeux il n'y avait probablement aucune solution différente. Le chemin du sang et de la violence. C'était avec des pensées pareilles qu'on le forgeait. Certes, pas avec seulement une seule personne, c'était les tas qui formaient le gros du lot. Mais plus le nombre de ces gens augmentait, et plus cette solution serait inévitable.
Et alors viendra le chemin du chaos et de la destruction.
Masu avait conscience que c'était l'esprit génocide qui faisait cela, mais à la base, un tel esprit a été modelé par des actes et un passé. Elle ne voulait pas perdre l'espoir, qu'un jour, la voie de l'Underground changerait. Et cela, aussi utopiste aurait-il pu paraître. Pourtant, elle n'hésitait pas à se battre lorsqu'il n'y avait pas d'autres choix. Si certaines personnes pouvaient être changées, certaines ne l'étaient pas. Et la violence était probablement la seule chose qui comptait pour eux. Ainsi donc, elle comprenait que parfois, Jenae avait raison.
Mais on a encore une chance, aussi petite peut-elle parraître.
« Vous avez raison, le problème est de la chercher, mais parfois, on ne trouve pas ou on ne peut trouver… même nos amis les plus proches peuvent nous surprendre, alors un pur inconnu… »
Là encore, Masu ne la contredisait pas. Elle savait de quoi la cyclope parlait. Elle avait été également surprise des réactions de Dovahkiin. Elle n'avait pas réussi à comprendre plus tôt, et elle savait que c'était sa faute. Elle avait cru tout savoir et le connaître entièrement, et pourtant, ça n'était pas le cas.
Chance ou malchance ? Ou alors, simple jeu du destin.
L'ironie de la situation faisait qu'en plus, c'était pour avoir trop pensé au dragon qu'elle était dans ce cas.
En attendant, elle comprenait la difficulté de Jenae. Les inconnus sont parfois plus difficiles à cerner que nos amis. Mais elle avait tout de même dans l'idée que c'était justement, et parfois, les inconnus qui étaient plus facile. En agissant, bien évidemment, avec sang-froid, et surtout, avec un regard extérieur. Parfois, certains inconnus nous ressemblaient plus que nos propres amis.
« C’est triste à dire, mais je n’ai pas le temps de déceler la vérité de manière douce… »
Cette fois-ci, Masu n'était pas d'accord.
On a toujours le choix. On ne veut juste pas le faire.
« J’aimerais qu’il y ait d’autre solution, vraiment... »
Masu secoua la tête. Elle n'avança pas, malgré son envie, mais répéta à la cyclope la pensée qu'elle venait juste d'avoir :
« On a toujours le choix. On ne veut juste pas le faire. »
La moue qui s'était formée sur son visage, malgré le fait que sa tête reptilienne la modifiait, était bien de la déception. Il ne touchait en rien la cyclope qui se tenait devant elle. C'était plutôt vers elle-même qu'elle était tournée. Elle avait eu elle-même le choix plus tôt dans la journée, mais n'avait pas voulu le faire.
« Quant à nos amis... Je ne suis pas sûre que vous ayez entièrement raison. C'est en croyant connaître des gens qu'on fait parfois des erreurs. Et qu'on croit ne pas avoir le choix. »
Et soudain, elle pensa à ses mots, mais prononcés par celle qui se trouvait devant elle. Elle savait visiblement de quoi elle parlait. Ce n'était peut-être qu'une impression de la part du reptile, mais peut-être pas. Quoi qu'il en soit, Masu se demandait si elle n'avait pas vécu quelque chose - pas forcément similaire dans les actions - de la même manière qu'elle. Une "trahison" d'un ami ? Ou alors, c'était plus complexe que cela. Mais elle ne savait pas suffisement de choses sur la cyclope pour le savoir.
« Et enfin... L'ultime verdict en question peut parfois être faux, par la faute de l'interprétation, trop rapide et hâtive. Vous pensez peut-être ne pas avoir le temps. Je ne peux pas vous dire que c'est toujours faux. Mais ça n'est pas toujours vrai. Encore une fois, et je me répète, on a toujours le choix. Il suffit simplement de bien vouloir le voir. »
(c) gallinéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenae Dranc
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
avatar
Modératroce ~ Ex membre de la garde royale.
Afficher infos
Messages : 77
Localisation : Toujours là où on a besoin de moi !
Humeur : sérieuse...

Feuille de personnage
Vie:
12/12  (12/12)
lv/LV: 2
Inventaire:

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   Mar 21 Mar - 14:34
On a toujours le choix…

Oui bien entendu, mais par la suite, il faut assumer la conséquence de ses actes… pourquoi choisir d’augmenter les risques à sa propre survie ? Pour Jenae c’était inconcevable, elle se devait de rester en vie pour les siens. La mission qu’était la sienne demandait une rigueur d’esprit implacable, ses actes étaient violents et sans pitié, mais entièrement nécessaire dans l’optique de la guerrière.

-Toujours le choix ?


Techniquement parlant, oui, on a toujours le choix, mais c’était une question de logique, certains choix étaient tellement aberrant qu’il ne pouvait raisonnablement être pris en compte. Elle pourrait très bien épargner un dangereux meurtrier, oui, elle avait ce choix, mais pourquoi le ferait-elle, , non, pourquoi cela pourrait même lui traverser l’esprit ce ne serait qu’un bref instant ? Les choix entraînent forcément une prise de risque, que ce soit pour soi-même ou pour les autres, c’était donc dans cet état d’esprit que Jenae estimait ne pas avoir le choix, elle ne se battait pas que pour elle-même, mais bel et bien pour les autres.

Mais elle n’eut pas le temps de répondre, bien que cela n’ait sûrement pas été très utile, au fil du temps, à force de parler avec les habitants des souterrains, la guerrière avait très vite comprit que beaucoup ne changeaient pas sur des simples mots, mais sur les actes. L’arrivée de Frisk et la destruction de la barrière étaient de bon exemple, certain monstre avaient oublié l’idée de faire la guerre aux humains, pas assez malheureusement… Mais Jenae avait retenu la leçon, les actes sont amplement plus parlant que des mots.

Lorsque Masu continua sur l’amitié, le fait de croire connaître les gens, son regard d’assombri. Elle revoyait tous ses amis aujourd’hui disparu, notamment le traître, Shatlon, effectivement, elle s’était méprise sur son compte… Il avait prendre le parti d’un parfait inconnu plutôt que le sien, Jenae, qui plaçait l’amitié sur un glorieux piédestal, la moindre trahison l’affectait énormément, peut-être était-ce parce qu’il était son dernier ami à cette époque, et même le dernier qu’elle a eu actuellement…

Et pour finir son argumentation, le reptile géant vint parler de ses « observations hâtives », entraînant un verdict erroné, vraiment ? Après tout personne n’avait été blessé ? Certes, elle l’avait bousculé et menacé, mais aucune atteinte physique ou même psychologique n’avait été portée sur elle. Il pouvait y avoir des exceptions, mais jamais Jenae n’avait commit un meurtre qu’elle n’avait pas considéré comme nécessaire, bien entendu son point de vue était bien différent de celui de Masu, plus violent on pourrait dire…

-Je crois ne pas avoir fait d’erreur sur vous n’est-ce pas ? Vous n’êtes une criminelle ou une menace envers un civil… et j’ai donc arrêté le combat.

Elle afficha un léger sourire.

-Je suis certes expéditive, mais pas une meurtrière, j’ai jaugé de nombreuses personnes durant ma vie… Je ne suis pas à l’abri d’une erreur bien entendu, mais j’ai la fierté d’en avoir faire très peu.

Elle avait une bonne estime d’elle-même et son instinct, fort heureusement pour la guerrière, puisqu’elle travaillait seule, elle ne pouvait compter que sur elle-même… Elle n’avait pas encore rencontré une personne qu’elle estimait suffisamment digne de confiance et à sa hauteur pour une quelconque collaboration et depuis le temps, elle avait renoncé à trouver cette perle rare.

-Enfin bon, il y autant d’avis sur la question qu’il y a d’arbre dans Snowdin ! Dit-elle un peu plus enjoué, son sourire d’avantage amicale.

Oui comme les arbres, mais les arbres ça se coupe, ça se brûle, on peut en faire des meubles ou n’importe quoi… Il suffit juste la plupart du temps d’une bonne hache...


The only thing i need is some... excellence point for increase my level of value

La dissidente
Fight the truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos

MessageSujet: Re: Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les rêves de certain sont des cauchemars pour d'autre... (PV : Masu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ♪
» Y'a des gens qui sont pas fait pour s'entendre ... [PV : Ethan Valtena]
» Henriette Cavendish ❧ On dit que les rêves sont les souvenirs d'une autre vie.
» OU SONT LES CLEFS POUR CE SOIR (Procédure 2016-17)
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Undertale Heart :: Les souterrains :: Ruins :: Maison abandonnée-
Darkness in EquestriaShinrin YokuRéinvente La DestinéeTokyo Ghoul RPG