AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

✨ Le bottin des avatars est a jour ! N'oubliez pas de vous y rendre
une fois que votre fiche sera validee ~
✨ Privilegiez la race des humains mais aussi les personnages speciaux
qui n'attendent qu'a etre joues ! Bon jeu a vous !

Partagez | 
 

 Hikari D. Kurosaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hikari D. Kurosaki
Je suis un hybride
avatar

Je suis un hybride
Afficher infos
Messages : 13
Age : 18
Localisation : Quelque part, peut-être...
Humeur : Nyuuu ~

Feuille de personnage
Vie:
19/19  (19/19)
lv/LV: 6
Inventaire:

MessageSujet: Hikari D. Kurosaki   Ven 18 Nov - 17:18
Hikari D. Kurosaki

« Citation »

IDENTITÉ

 Nom(s) : Kurosaki
Prénom(s) : Hikari, Daisuke
Surnom(s) : La Grue Royale, le rêveur
Race : Hybride
Age : 21 ans
Sexe : Homme
Talent(s) : maniement du katana, persuation
Signe(s) particulier(s) : tatouage dans le dos
Armes : Katana familial
Mode : Neutre (penchant génocide)
Métier : Mercenaire, travail en tout genre sur contrat
Inventaire de départ : Katana familial

Pouvoir

Hikari possède un pouvoir bien étrange. Il s'agit peut-être de la manipulation de l'air... Ou de son esprit. Lequel est-ce ? Ni l'un, ni l'autre, ou les deux en même temps. En fait, le pouvoir de Hikari se compose de deux parties, l'une dérivée de l'autre.

.: L'air, les courants :.
Premièrement, Hikari peut agir sur l'air. Plus précisément, sur les courant, les vents. Pour être encore plus précis, Hikari peut contrôler les courants créés par sa personne. Pour ce point là, sachez que dès que vous faites un geste, vous créez un courant d'air, même s'il est trop faible pour être perçu. Hikari agit donc sur cela, mais que ceux produits par ses gestes. A vrai dire, c'est plus ou moins lié à l'air, mais lorsqu'il utilise son pouvoir, l'air autour de son mouvement ondule, comme lorsqu'il fait chaud, on peut voir l'air onduler.

Sur chaque courant qu'il crée, Hikari peut agir d'une manière ou d'une autre : augmenter ou diminuer la force du courant, par exemple, ou rendre le courant doux comme une brise, ou tranchant comme une lame. Pour imager, son mouvement peut s’atténuer au point de disparaître ou augmenter telle une bourrasque de vent. Impossible, cependant, de créer des tornades ou autre catastrophe naturelle venteuse. Cette capacité lui sert, la plupart du temps, à bouger les objets. Le courant doit être à une portée raisonnable, soit environ 3 mètres maximum, pour qu'il puisse être bougé par la magie de Hikari.

A partir de là, en utilisant les courants aériens créés par sa personne, il peut bouger un objet sans avoir besoin de le toucher. Mais il faut savoir que quand il utilise ce genre de chose, le poids, ou la masse, de l'objet s'applique directement à son corps, comme s'il le portait. Impossible donc de déplacer un objet trop lourd pour Hikari, au risque de se faire écraser sous un poids fictif... Et chaque déplacement d'air s'intègre dans cette règle. Il sera donc plus facile de déplacer de l'air dans l'air que de l'air dans l'eau, ce qui semble logique. La plupart des courants sont créés à partir du katana de Hikari, car il semble plus simple de fendre l'air et l'utiliser après, plutôt que de s'épuiser à faire des mouvements.

.: La projection spirituelle partielle :.
Pensez un instant que tout ce qui a été dit avant était incomplet. Que tous les mots comme "l'air" soit en fait lié à "l'esprit". La manipulation venteuse de Hikari n'est autre que la forme primitive de sa projection spirituelle, ce qui explique aussi les déformations visuelles que l'on peut observer lorsqu'il use de son pouvoir.
La réelle force de Hikari se base dans son esprit. Admettons que l'esprit soit identique, en tout point, au corps... Comme un corps éthérique, ou astral. Hikari est capable de déformer ce corps, de le rendre tangible, de le mouvoir. C'est la base. Mais son pouvoir est très limité de ce point de vue. Hikari n'est pas capable de dissocier volontairement ses deux corps (physique et spirituel).

Il peut simplement étendre ses mains, spirituelles dans ce cas, dans un rayon de 5 mètres maximum, en sachant que sa force diminue à chaque mètre. Chaque mouvement spirituel doit être induit par le mouvement physique, ce qui implique donc que Hikari doive tendre sa main pour déformer cette partie, et la fermer pour que son corps astral, quelques mètres plus loin, fasse de même. Cependant, il est important de retenir que ce corps sera toujours relié à son corps physique. Et chaque prolongement astral devient ensuite tangible, si Hikari le désire. A partir de là, Hikari doit toujours voir son corps astral pour pouvoir décider s'il est tangible ou non, et ne pourra donc pas traverser les murs ou autre (par contre, les vitres, oui). En aucun cas, son corps astral ne peut être une arme à part entière, à part si cette capacité est ajoutée à celle d'avant, c'est-à-dire, augmenter la vitesse, et être tangible, ce qui ne marche que dans un rayon d'un mètre et demi, ou deux, autour de lui.

Mais habituellement, cette méthode d'attaque-défense n'est utilisée que pour se défendre et contrer les projectiles ou armes en les saisissant avec son corps astral. Niveau résistance, le corps peut être coupé s'il est tangible, et Hikari ressentira une douleur identique à si on lui avait coupé un bras, ce qui semble logique, et aura du mal à utiliser cette partie coupée de son corps physique. La régénération du corps astrale se fait entre une petite demi-heure et une journée, en fonction de la gravité des blessures astrales. De plus, pour revenir à la résistance, cette dernière est semblable à celle du cuir, et ne peut pas souffrir de brûlure, gelure, poison, etc, mais la douleur de ce genre de choses arrivera tout de même jusqu'au corps de Hikari (un peu comme des douleurs fantômes).

.: La projection astrale totale :.
Le plus gros désavantage de ce pouvoir, en grande partie due au manque de maîtrise de Hikari, réside dans le fait que lorsque Hikari ressent une émotion trop forte, que ce soit positif ou négatif (joie, douleur, tristesse, peine, colère, etc), son corps astrale se délie de son corps physique, contre sa volonté. On peut appeler une projection astrale. Sous cette forme, Hikari ne peut pas retourner dans son corps physique, et ne peut plus le contrôler, contraint d'être une espèce d'esprit ou de fantôme, qui ne peut pas s'éloigner de plus de cinq mètres de son corps (limite maximale de son pouvoir). Il devient invisible aux yeux des autres, mais ne peut pas faire grand chose. Il ne peut pas traverser les murs, il ne peut pas agir avec l'environnement, à part par choc. C'est-à-dire qu'il peut bouger des objets en donnant un choc "physique", donc son corps astral doit toucher l'objet comme s'il le faisait physiquement, mais ce ne sera considéré que comme un choc. L'objet bougera, et Hikari ressentira la même douleur que s'il le faisait physiquement. Mais pour ce qui est de tenir des objets, c'est impossible, les mains de Hikari passeront au travers comme s'il n'était qu'un simple esprit. Cela ne fonctionne qu'avec des objets que le corps physique de Hikari est possiblement en mesure de porter.
Hikari retourne automatiquement dans son corps après un laps de temps plus ou moins élevé, qu'il ne peut ni évaluer, ni contrôler (le minimum qu'il a pu vivre était d'une minute, et le maximum était de seize heures). Mais il peut "provoquer" le retour dans son corps, si il se fait toucher (ou touche) une personne physique. La nature de l'être n'a pas d'importance, tant que ce n'est pas un animal (donc un monstre, un humain ou un hybride).
En fonction de sa réserve magique, c'est-à-dire, en fonction de s'il a déjà beaucoup utilisé sa magie avant sa projection totale, ou en fonction des raisons de cette projection, Hikari peut se rendre visible pendant quelques secondes, et apparaîtra comme un esprit, un fantôme. Mais pour cela, il ne doit pas avoir utilisé ses pouvoirs pendant au moins une heure, à peu près, avant la projection. De même, s'il arrive à bout de son énergie, Hikari peut subir une projection astrale totale, indépendante de sa volonté, mais dans ce cas, ce n'est plus qu'une âme errante, un esprit qui ne peut rien faire d'autre que se mouvoir (il ne pourra donc pas, dans ce cas, bouger des objets, se rendre visible ou provoquer un retour prématuré).
D'autres conditions, possibilités ou autres peuvent être découvertes pendant quelques minutes, mais seront directement liées à ces pouvoirs (en particulier la projection partielle plus avancée, mais qui coûtera énormément d'énergie).

Petit détail : la couleur des projections partielles peuvent être blanches, grises, argentées ou dorées, mais seront toujours translucides.



Physique

Deux descriptions pourraient être faites de cet être hors du commun. Chacune d’entre elle vous donnera une image bien précise, et différente, de Hikari. La description qui suit pourrait bien vous permettre d’avoir ces deux images, fondues ensemble pour en obtenir une troisième.

.: L’apparence physique :.

Hikari a une peau claire, presque pâle, mais uniforme. En fonction de la luminosité, la teinte semble légèrement changer, et se colore un peu plus à la lumière alors que, à l’obscurité, elle semble s’éclaircir. Une simple impression, semble-t-il. Le jeune homme possède un corps fin, mais dont la musculature est plutôt bien dessinée, tout en finesse, mettant en avant son agilité au dépit de sa force brute. A vrai dire, Hikari n’a pas beaucoup de force et se repose bien plus sur sa discrétion et ses atouts : agilité, rapidité, silence, finesse. Et cette carrure, ce corps, participe à dire que ce garçon est un bel homme.

Mais cette impression est en grande partie due au visage d’Hikari. Ses traits sont parfois plus doux ou plus durs, parfois féminins, parfois masculins, difficile donc, dans ces moments, il peut paraître difficile de définir, d’un simple regard, en quelques secondes, si Hikari est un homme ou une femme. Mais en général, sa tenue, sa voix, son regard, rappellent les âmes perdues à la réalité quant à la vérité.
Le doute peut facilement s’installer à cause de ses traits fins, accordant douceur, délicatesse et finesse à ce gracieux visage. Mais sortons de la poésie, passons à la suite. Hikari a un nez fin, bien dessiné, et droit. Accordé avec ce dernier, les lèvres du jeune homme sont fines et, plus que souvent, expriment un sourire léger. Mais ce qui attire toujours le plus, ce sont les yeux, reflet de l’âme et des pensées. Entourés par de longs cils d’un blanc pur, deux iris dorés ornent son visage clair, accordant intensité et franchise à son regard. Il semblerait que beaucoup peuvent se perdre dans ce fabuleux regard, digne de pierres précieuses. Mais ne sous-estimez pas ces yeux si doux et accueillants : ils expriment parfois des envies de meurtre, la haine, la tristesse et la souffrance. Mais ces deux joyaux peuvent aussi vous manipuler, vous mentir, vous faire croire ou penser des choses fausses, alors ne vous y fiez pas, ce serait plus sûr.
Passons aux cheveux de Hikari. Composé de millions, voire plus, de fils argenté et blancs, pur, uniformes, les cheveux de ce jeune homme sont, pour certains, d’une rareté sans pareil. En effet, avec ces cheveux, Hikari ressemble à un albinos, mais ses yeux réfutent cette théorie. Lui-même n’en sait pas grand-chose, mais suppose que cela pourrait être vrai, en raison de l’apparence de ses deux parents. La chevelure de Hikari, comme celle de ses parents, est raide, uniforme. La longueur est variable, plutôt long derrière, descendant en bas de sa nuque, et assez court, en dessous des oreilles, pour le reste. Les mèches encadrant son visage sont, cependant, plus courtes, arrivant au niveau des yeux, voir un peu plus long. Et ces variations anarchiques ne facilitent pas le coiffage de cette crinière pure : des épis, des mèches, quelques cheveux rebelles se forment souvent, impossible à discipliner.
Le dernier détail est certainement le moins visible, mais pourtant important. Hikari possède un tatouage dans son dos, deux grues colorées, partant du bas, à gauche, de son dos, et montant, plus en diagonal, vers l'épaule droite de Hikari (image). Le tatouage, en haut à gauche, arrive tout pile au niveau de l'épaule de Hikari, ce qui fait que de face, on ne peut que discerner quelques traits de son tatouage. Et ce tatouage cache des marques, des cicatrices, qu'on ne peut discerner qu'au toucher, ou à une lumière vive.

.: L’apparence vestimentaire :.

Hikari possède différents style vestimentaire, qui peuvent sembler opposés. Il porte aussi divers accessoires, qu’il porte toujours ou non.
Commençons par ce qu’il porte toujours. Hikari porte une boucle d’oreille à l’oreille gauche, qui n’est pas un simple anneau, mais un cylindre, au niveau du corps de l’hélix. Il porte aussi un collier, qui peut varier, mais toujours un ras de cou. Celui que vous verrez le plus est doré, composé de maillons de chaines, disposés les uns à la suite des autres. Toujours sur lui, aussi, ou dans sa poche, Hikari garde une broche ronde, de couleur noir, avec le symbole d’une grue dorée dessus (image). Et pour finir, Hikari porte très souvent, mais pas toujours, une paire de gants un peu particulière. De couleur noir, d’un tissu léger et fin, le pouce, l’index et l’auriculaire ne portent pas de tissus, transformant ces gants en gants-mitaines.

Niveau vêtements même, Hikari peut porter des vêtements normaux, comme tous les humains, mais la plupart du temps monochrome, noir et blanc. Pour faire simple, lors de ses sorties hasardeuses et discrètes, Hikari portera souvent un haut, type sweat, noir, à capuche, avec un pantalon assorti. Mais ce n’est pas ce qu’il porte toujours.

La tenue la plus portée, la plus voyante et celle qu’il utilise pour ses tâches, est un peu plus typique du Japon traditionnel. Cette tenue fait partie d’une tradition familiale, de la surface. L’histoire est longue et compliqué, mais Hikari s’y identifie beaucoup. Cette tenue est composée de plusieurs kimono et est difficile à décrire. Pour simplifier, retenez simplement que cette tenue est composée, une première fois, d’un kimono court, noir, et d’un pantalon, identique niveau matière et couleur, puis d’un second kimono, plus long, blanc cette fois, maintenu par une ceinture noire à laquelle Hikari accroche son katana familial. Et par-dessus, de la même matière, un kimono toujours ouvert, à capuche, souvent rabattue sur la tête du jeune homme. C’est sur ce dernier que Hikari accroche la broche, et c’est sur ce dernier aussi, qu’une chaîne identique à son collier trône, partant de l’avant, à hauteur de la clavicule, pour descendre derrière, identique de l’autre côté. Pour compléter sa tenue, quelques plaques de métal noires et dorées ornent le premier kimono blanc, de la ceinture jusqu’aux genoux. Et de là démarrent des jambières, noires elle aussi. En guise de chaussures, Hikari porte des getas (des sandales traditionnelles japonaises) noires.
(Image)





Mental

Hikari est une personne assez extravertie, qui va souvent et facilement vers les autres. Très ouvert d’esprit, sa capacité à juger prend parfois trop de temps à se réveiller, et il lui arrive d’avoir l’air naïf. Néanmoins, il n’en reste pas moins une personne serviable et à qui on a tendance à faire confiance rapidement… Donc, il semble normal qu’il soit rapidement mis dans la confidence. Il semble être une personne prédisposée à garder les secrets, même les plus scandaleux, car il a un certain sens de l’honneur, qu’il omet parfois au profit de ses émotions.

De plus, Hikari semble avoir développé une habileté, comme un sixième sens, qui lui permet d’entrevoir la vraie personnalité des gens, juste en regardant leur gestuelle ou en écoutant leurs mots. De ce fait, il est capable de les comprendre facilement, et c’est aussi pour cela qu’il va facilement vers les gens. Parfois, cela peut sonner comme une trop grande confiance en soi et ses capacités.

De par ses habitudes et son passé, il arrive à Hikari de voler parfois, quand il a peu de chance qu’on le remarque. Mais difficile de savoir que c’est lui quand on se retrouve nez à nez avec le soit disant rêveur qu’il peut être parfois. Cette impression pourrait bien venir du fait qu’il regarde toujours en l’air, comme s’il imaginait un ciel dégagé, quelques nuages, et que sais-je encore. Et, avec ce petit air perdu, il arrive d’entendre sortir de sa bouche des « Mmmh ? Ah ? Vraiment… ? » qui lui donne un air désintéressé. De plus, il peut rapidement se surprendre à fixer quelque chose sans vraiment le voir.
Mais ce côté de lui ne ressort que peu souvent, avec la fatigue, les souvenirs ou juste des impressions.

Mais vous serez surpris d’apprendre qu’Hikari bouge beaucoup, et rapidement. A vrai dire, les meilleurs des domaines, selon lui, serait l’agilité et la rapidité, plus que la force même. Néanmoins, Hikari est le type de personne à analyser, à réfléchir, comme dit précédemment. Parfois, son hésitation peut venir à une indécision, juste car aucune des options ne semble lui satisfaire, ou semble trop tentantes toutes les deux. Mais une de ses devises semble aller à l’encontre de cette situation d’activité : s’il peut se contenter de ne rien faire, alors il ne fera rien, juste par flemmardise.

Le dernier point est certainement le plus important. De par son passé, Hikari nourrit une certaine méprise pour les femmes et les considère, parfois, comme de simples objets dont il se sert. Il cherche à cacher ses sentiments et use de voiles d’émotions pour satisfaire ses envies, et inspirer la confiance à son interlocutrice. De par cela, il peut y avoir quelques rumeurs sur lui, coureur de jupons qu’il peut être, personne qui charme et qui, une fois qu’il a obtenu ce qu’il veut, délaisse sa proie démunie. Mais pouvez-vous y croire, vous, qu’un rêveur maladroit comme lui, avec cet air innocent, puisse faire cela ?



Histoire

Hikari est né dans une famille plutôt aisée, d’une mère hybride et d’un père humain. Mais cette dite mère est morte peu de temps après la mise au monde de l’enfant. Le dernier souvenir qu’à Hikari de sa mère, n’est que photos et mots. Une femme très belle, d’une peau laiteuse uniforme, de longs cheveux noirs onyx, deux émeraudes en guise de regard chaleureux. Une perle rare, en somme. Ses pouvoirs n’étaient que psychiques, elle agissait pour le bien, une vraie pacifique. Elle supprimait la douleur d’un simple contact physique, elle répandait la douceur d’un simple regard. C’était ce qu’on disait. Son nom avait toujours été interdit à prononcer, et tout ce qui ne concernait ni son apparence, ni sa douceur, était passé sous silence. Ton père, lui était un humain, une peau claire, des cheveux bruns, les yeux bruns. Pourquoi de telles descriptions ? Eh bien, il y avait un petit problème : Hikari, ce jeune nouveau-né auquel le nom avait été soufflé par une femme mourante, possédait des yeux dorés et une chevelure naissante blanche. Blanche comme la neige. Des doutes commençaient à naître dans le regard de son père. Mais ce dernier pensa à une maladie génétique, ou une erreur de la nature, et t’éleva, toi l’héritier de sa fortune, toi, l’enfant de la femme qu’il avait aimé.
Le père d’Hikari, en somme, dirigeait une maison close dans les souterrains, près de Waterfall, sans pour autant être dans la ville même. A vrai dire, à moins d’avoir un plan, d’être habitué ou sacrément curieux, vous auriez du mal à la trouver.

Au fil des années, Hikari s’était lié d’amitié avec un enfant qui avait son âge, environ. Son nom était Tenyomi, et semblait humain en tout point, tout comme le petit garçon qu’était Hikari. Son père le croyait hybride, ou monstre, mais il ne possédait aucun pouvoir, malgré les tentatives désespérées de son père. Au fur et à mesure, ce dernier s’était persuadé que si c’était un humain, alors ce garçon était bien son fils. De ce fait, Hikari reçut tout la bonne éducation qu’il devait avoir dans une famille aussi aisée que la sienne. Entre les bonnes manières, la culture, la musique et les différentes techniques d’épéistes. L’objectif était que tu puisses manier à la perfection le katana familial.

A douze ans à peine, son père commença à lui enseigner les bases de son travail, pour que son fils reprenne le flambeau. Mais que pouvait comprendre un enfant de tout ceci ? C’était du trafic humain, de la vente, du prêt, tout ce qui était étrange, à propos des femmes. C’est à cet âge que tu rencontras Agathe, une fille de ton âge, peut-être un peu plus âgée, et que tu la présentas à Tenyomi. Tous trois amis, les enfants jouaient ensemble tous les jours, même si Hikari avait de moins en moins de temps pour lui. Mais son père, qui avait un regard sur son enfant, voyait cette amitié naissante entre cette fille de salon, et son fils.

Vers ses quatorze ans, son père rappela à l’ordre son fils concernant cette amitié. Plusieurs fois, il lui déclara que « les femmes ne sont que des objets ». Mais Hikari ignora ces rappels à l’ordre et continua de se lier d’amitié avec Agathe, autant qu’avec Tenyomi. Dans le fond, chacun des deux, Hikari et Agathe, savaient que l’autre l’aimait. Mais leur relation ne semblait pas évoluer.
Agathe et Hikari furent donc convoqués, plus tard, dans le bureau du maître de la maison. Il expliqua alors que cette fille était une des filles de la maison, et qu’elle n’avait aucune liberté. Hikari refusait d’y croire et prit sa défense, même lorsque son père lui ordonna de faire ce pourquoi cette fille existait ici. Devant ce refus, son père convoqua des « clients » les plus estimés. Hikari avait une image des plus nobles d’Agathe, mais lorsqu’il la vit, telle que les autres, telle qu’elle était réellement, quelque chose le choqua, quelque chose semblait se briser en lui. Elle n’avait pas l’air mal à l’aise ou torturée… C’était comme si elle aimait ce qu’elle faisait. Cette image était ancrée dans son âme, Hikari ne pourrait jamais effacer ce souvenir ou cette sensation. Mais même ainsi, Hikari refusait de croire son père, ou tout ce qu’il avait pu dire, même s’il semblait de plus en plus perturbé et dégouté. Hikari dépassa les bornes et, sous la colère, son père le déshérita et fit même de lui cet objet qu’il détestait tant. Quatorze ans, et ce garçon venait de voir sa vie partir en fumée à cause d’une fille de son âge. Il passa du luxe et de la joie à une ambiance cruelle et sombre. Dans son coin, Hikari voyait les regards posés sur lui, autant des clients que des clientes. Cela l’effrayait, surtout quand ces femmes absurdes s’approchaient de lui. Il était renfermé, timide et presque froid, mais il se laissait faire, par peur du pire. Au final, son seul visage, son seul corps original attirèrent d’autres clientes.

Depuis ce moment, Hikari ne voyait plus du tout Tenyomi et les deux jeunes se perdirent de vue, tout comme Hikari, qui détestait Agathe, la perdit de vue. Mais cette leçon, qu’il apprit toute sa vie, lui prouva à quel point les femmes pouvaient être cruelles, atroces et dégoutantes. Tous les jours, il voyait ces clientes, tout comme ces femmes de salon, et son traumatisme empirait de plus en plus. La vision de son père avait fini par se propager dans l’esprit de Hikari, et l’accepta finalement, même s’il était trop tard, maintenant.

Mais le pire arriva vers les dix-huit ans de Hikari. Son père, voyant son profit augmenter, voulu faire plus, user encore plus de ce qu’était son fils. Cet objet, plutôt. Et tout changea à cet instant. Hikari eut vent de ce projet de vente à son propos, de la part de clients. Immédiatement, ce fut la rage qui s’empara de Hikari, qui se rua vers le bureau de son père. Au diable le sang, au diable la famille et les émotions, tu voulais juste en finir.
La première chose qu’il vit fut le katana familial, qu’il empoigna rapidement et dégaina. A cet instant, son pouvoir se réveilla et un courant d’air fendit les meubles sur son passage. A cet instant, tout lien de parenté fut oublié par les deux individus. A cet instant, précisément, entre force brute et pouvoirs, l’homme céda. Savoir que Hikari était un hybride, savoir qu’il avait tué son père, le garçon ne savait plus quoi penser. Il resta là, assis, dans l’incompréhension, regardant le corps gisant. Après quelques minutes, Hikari comprit ce qui venait d’arriver et prit la fuite, l’arme à la main. Cette scène resta gravée dans sa mémoire, et il lui arrive de la revivre, dans ses rêves, dans des moments de faiblesse.

La première fois où ce moment de faiblesse se présenta, Hikari n'en compris pas les conséquences. Il se laissa submerger par tous ces sentiments et commença à revivre ce qu'il avait déjà vécu, intérieurement. Et ce fut la première fois, mais non pas la dernière, que le jeune homme perdit son sang froid. A tel point qu'il tua, ou plutôt, massacra, la famille qui venait de l’accueillir, il y a quelques semaines. Ce ne fut non pas un couple, mais bien cinq personnes, les deux parents, la grand-mère, et deux enfants qui passèrent sous le fil de son arme. Et ce jour-là, encore un souvenir gravé à vie dans sa mémoire, Hikari su qu'il pouvait, à tout moment, sombrer dans la folie et dans les ténèbres des génocides. Il se promit de ne plus s'attacher à quelqu'un, et d'enfermer tout ce qui pouvait lui nuire, tout ce qui pouvait le faire sombrer.

Depuis, Hikari vivait de petits boulots et de logements variables. Il usait de la vie de femmes diverses et de leur richesse pour survivre, il volait et tuait parfois sous l’influence mauvaise de la nostalgie, de ses souvenirs, de son dégout. Mais au final, aujourd’hui, il vit plutôt dans un coin tranquille, plus ou moins, exécutant les tâches qu’on lui donnait, se faisant appeler un mercenaire. Au fond, il ne réfléchissait pas, il se contentait d’accepter le travail et de le mener à bien, pour vivre.

PSEUDO

Qui es-tu dérrière ton écran? (Décris-toi comme tu le souhaites, rien d'obligatoire ici) eeehm.... Geek...? Accro aux jeux vidéos... Fan d'Undertale.. Otaku ? i.i
Comment as-tu découvert le forum ? DC d'Ariane Flina ;)
Si vous venez à disparaître du forum, que devrions nous faire de votre pauvre personnage ?  : Baaah... PNJsez le i.i
Comment trouves-tu le forum ? Beauuuuuw
As-tu lu le règlement ? Non. Heu oui !
Si oui, quel est donc le code : *Amy a fait un bisou à cette fiche ♥*

Pourquoi as-tu choisi ce personnage ? : Parce que j'aime bien Tsutsu °-°
Autre chose d'intelligent à nous dire (ou pas) : Nyyyyuuuuh

codage par Artemis/Seren/Wegniale/Swilver pour Epicode et modifié par Wyl Spires, pour le forum TUH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amerlyllian
❄ Sweet Snow Princess ❄
avatar

❄ Sweet Snow Princess ❄
Afficher infos
Messages : 221
Age : 23
Localisation : Ciudad Real, Espagne
Humeur : Changeante~♪

Feuille de personnage
Vie:
31/31  (31/31)
lv/LV: 6
Inventaire:

MessageSujet: Re: Hikari D. Kurosaki   Jeu 24 Nov - 14:03
Graouh !
Puisque tout est en ordre, tu es validée~ ♥ N'oublie pas de faire ta fiche de liens, ton portable (si tu en as), etc, avant de rp ♪



PrésentationLiensRps
❋ Voix normale ❋Thème ❋ Couleur : #cba6de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azhentia-chronicles.eclipseforo.com/
 

Hikari D. Kurosaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nodox >> Hikari
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» L'oeil des Hikari
» Kurosaki Mugen - Le " Happy End " n'est qu'un fantasme ...
» Fan Club d'Ichigo Kurosaki (Bleach)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Undertale Heart :: Arrivée dans ce monde :: Présentations :: Fiches validées :: Fiches neutres-